Comment lutter contre la dépression ? (4/4) Vers de nouvelles thérapies

Présentée par

S'abonner à l'émission

La Vie est un Art

lundi 11 novembre à 16h00

Durée émission : 25 min

Comment lutter contre la dépression ? (4/4) Vers de nouvelles thérapies

© Rodrigo Pereira / Unsplash

Dépression post-partum ou liée au stress... À chaque type de dépression correspond un traitement adapté. Les progrès des neurosciences permettent de nouvelles approches de la maladie.

00:00

00:00

"Souvent les gens culpabilisent d'être déprimés parce que notre société actuelle nous met un petit peu dans l'injonction d'être heureux... on a en fait oublié que c'est pas du tout ça la normalité : la normalité c'est qu'on a des fluctuations, qu'on n'est pas stables..." S'il est normal d'avoir des moments de tristesse, qu'est-ce donc que la dépression ? Comment faire la différence avec une déprime passagère ? Selon l'OMS, le nombre de dépressions a augmenté de 20% en 10 ans (entre 2005 et 2015). On pense qu'elle touchera une personne sur cinq ou six au cours de sa vie. La neurobiologiste Catherine Belzung nous aide à mieux comprendre cette maladie.

On a pu montrer chez les personnes dépressives "une altération de la perception, de l'attention et de la mémoire vers le négatif"

 

comment savoir si on est dépressif ?

Les deux principaux symptômes de la dépression sont la tristesse et l'anhédonie, c'est-à-dire "la perte de la capacité à éprouver du plaisir". Ajouté à cela, une augmentation ou une perte d'appétit, une insomnie ou une hypersomnie, des pensées de mort, des tentatives de suicide. Car la dépression est "multiforme" et d'intensité variable. 

Si on ne peut pas diagnostiquer la dépression grâce à une prise de sang par exemple, c'est "une véritable maladie", nous dit Catherine Belzung. "La dépression est une vraie maladie, qui objectivement existe, qui est associée à des anomalies cérébrales, des anomalies hormonales, même s'il n'y a pas un biomarqueur qui permet de dire si untel est déprimé, c'est associé à toute une série de modifications biologiques." Une maladie, rappelons-le, qui est aussi mortelle, puisque "15% des personnes attentes de dépression se suicident".
 

que faire pour prévenir la dépression ? 

"Comment souvent en ce qui concerne les maladies psychiatriques, dont la dépression fait partie, les patients vont consulter quand ils sont dans un état extrême." Plus on plus se préoccupe tôt des symptômes, plus la maladie sera facile à prendre en charge. Parmi les symptômes auxquels prêter attention : une attention portée exclusivement sur ce qui est négatif. On a pu montrer en effet chez les personnes dépressives "une altération de la perception, de l'attention et de la mémoire vers le négatif". Ainsi, en plus d'une consultation médicale, on pourra par exemple tenir des cahiers de gratitude, ce qui "va obliger les personnes à se concentrer sur le positif".

D'autre part, l'activité physique peut permettre d'estomper l'état dépressif en "remettant en route des mécanismes cérébraux détériorés". L'activité physique atténue également les effets néfastes de la dépression : chez les personnes dépressives en effet le risque de maladie cardiovasculaire, de diabète ou de pathologies inflammatoires est plus élevé.
 

La dépression est-elle la maladie des pays riches ?

"On trouve la dépression dans toutes les cultures", explique Catherine Belzung, qui a vécu parmi les populations touareg dans des tentes au milieu du désert, et dont "on ne peut pas dire qu'elles vivent la vie stressante des sociétés post-industrielles. Dans toutes les cultures, la dépression est "augmentée par le stress". "Le stress multiplie par 10 le risque de développer une dépression."

 

Invités

  • Catherine Belzung, neurobiologiste

Les dernières émissions

L'émission

Le lundi à 16h, le jeudi à 13h30 et le dimanche à 20h

Un podcast de psychologie positive qui ouvre les auditeurs à la bienveillance, la gratitude, l'altruisme et le pardon. Avec ses invités, psychologues, thérapeutes, médecins ou coachs, Bénédicte Draillard défriche des voies de croissance personnelle et de communion fraternelle. Des exemples concrets et simples, un langage ouvert et des suggestions accessibles, pour se mettre en route vers un mieux-être, avec soi-même et avec les autres.

Le présentateur

Bénédicte Draillard

Passionnée de relations humaines et de spiritualité, Bénédicte a un parcours divers et varié! Directrice littéraire d’une maison d’édition religieuse et canoniste, elle collabore à RCF depuis une vingtaine d’années. Sa joie est de partager avec les auditeurs ses coups de cœur littéraires et la saveur de la Parole de Dieu.