Connecter avant de corriger

Présentée par

S'abonner à l'émission

La minute Discipline Positive

lundi 30 mars à 18h57

Durée émission : 2 min

Connecter avant de corriger

Connecter avant de corriger - Ça vous arrive sûrement de crier à travers la maison, « Les enfants, maintenant vous venez mettre la table tout de suite ! »...

...ou encore « Viens ranger tes chaussures immédiatement ! » et de ne pas avoir de réaction de la part de vos enfants ?

Distribuer des ordres à travers la maison ou à travers la pièce depuis le canapé, il faut avouer que ça ne marche pas très bien et que cela n’est pas respectueux.

Quand on veut faire passer un message à notre enfant, prenons soin de commencer par nous connecter avec lui.

Une règle d’or de Jane Nelsen, fondatrice de la Discipline Positive, c’est de « Connecter avant de corriger. » De corriger, d’enseigner ou de demander.

Pour cela, arrêtons ce que l’on est en train de faire. Rapprochons-nous de l’enfant afin de pouvoir le regarder dans les yeux. On peut également établir un contact physique, une main sur l’épaule par exemple. Ou un geste accompagnant…. On s’aperçoit que l’on parle de façon plus posée lorsque l’on fait l’effort d’établir un contact avec l’enfant.

L’enfant qui vous tanne pour vous demander quelque chose pendant que vous êtes au téléphone, poser une main sur lui. Ça l’aidera à patienter tout en sachant que vous pensez bien à lui et que vous allez le rejoindre. Ou lorsque votre enfant est énervé ou émotionnellement incontrôlable, Daniel Siegel, dans son livre « La Discipline sans drame », recommande de se placer au-dessous du niveau des yeux de l’enfant et de veiller à se que notre corps dégage bien-être et sécurité. Nos paroles et notre langage corporel doivent se combiner pour exprimer empathie et connexion.

Daniel Siegel explique dans ce même livre les bénéfices de la connexion. La connexion fait passer l’enfant de la réactivité à la réceptivité. De plus, elle construit le cerveau sur le long terme en renforçant les liaisons entre les différentes parties du cerveau. Enfin, la connexion approfondit la relation avec votre enfant, elle enseigne, ce qui signifie être en relation et aimer, même quand on n’est pas d’accord avec les choix de la personne que nous aimons.

Jane Nelsen nous encourage à favoriser l’intimité et la confiance plutôt que la distance et l’hostilité tout en s’assurant que le message d’amour est entendu.

 

Les dernières émissions