Être gentil n'est pas être faible

Présentée par

S'abonner à l'émission

La Vie est un Art

lundi 9 juillet à 10h30

Durée émission : 25 min

Être gentil n'est pas être faible

© Erico Marcelino / Unsplash - "La gentillesse ne va pas à l’encontre des autres. On la donne et parfois elle est refusée. Et ce n’est pas grave..."

Dans un monde où on a parfois plus intérêt à jouer des coudes et à trouver des stratagèmes pour imposer sa place et ses idées, être gentil c'est souvent aller à contre-courant.

La gentillesse est contagieuse. Dans son livre "Le pouvoir des gentils" (éd. Eyrolles), Franck Martin nous donne des raisons d'être gentil : entrer dans un cercle vertueux des relations de confiance. Dans un monde où on a parfois plus intérêt à jouer des coudes et à trouver des stratagèmes pour imposer sa place et ses idées, être gentil c'est souvent aller à contre-courant. Or pour le coach, la gentillesse n'est pas synonyme de faiblesse.

"La gentillesse ne va pas à l’encontre des autres. On la donne et parfois elle est refusée. Et ce n’est pas grave. Ce qui est merveilleux avec la gentillesse, c’est qu’elle est contagieuse. Et il faut essayer cela"

 

Être gentil ce n'est pas être faible

Comment faire confiance aux autres quand on a fait l’amère expérience de la manipulation ou de la trahison ? Pour Franck Martin, coach, la relation de confiance prime sur le contenu. "Avec la relation de confiance, on peut balancer des pavés dans la mare sans éclabousser personne" explique-t-il notamment. Être gentil, ce n’est pas être faible. Pourtant une certaine gentillesse supprime les moyens de défense.

 

Fixer le curseur de sa propre gentillesse

Franck Martin explique que pour être gentil, sans devenir une victime, il faut fixer soi-même le curseur. "La gentillesse ne va pas à l’encontre des autres. On la donne et parfois elle est refusée. Et ce n’est pas grave. Ce qui est merveilleux avec la gentillesse, c’est qu’elle est contagieuse. Et il faut essayer cela", encourage cet ancien publicitaire, spécialiste de communication.

Le bon exemple, ce sont les enfants. "La relation de confiance est totalement innée chez les enfants. Ils la portent depuis l’état fœtal. C’est la peur de leurs parents qu’ils incarnent ensuite, mais eux-mêmes sont portés sur l’attention aux autres. C’est assez exceptionnel" lance encore Franck Martin, qui insiste cependant sur les prérequis d'une relation de confiance avec autrui.

 

Émission enregistrée en mai 2017

 

Invités

  • Franck Martin , formateur, coach, professeur de communication et de management à l'université Lyon-I

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le lundi à 22h, le jeudi à 13h30 et le dimanche à 20h

Une émission hebdomadaire de psychologie positive qui ouvre les auditeurs à la bienveillance, la gratitude, l’altruisme et le pardon. Avec ses invités, psychologues, thérapeutes, médecins ou coachs, Bénédicte Draillard défriche des voies de croissance personnelle et de communion fraternelle. Des exemples concrets et simples, un langage ouvert et des suggestions accessibles, pour se mettre en route vers un mieux-être, avec soi-même et avec les autres.

Le présentateur

Bénédicte Draillard

Passionnée de relations humaines et de spiritualité, Bénédicte a un parcours divers et varié! Directrice littéraire d’une maison d’édition religieuse et canoniste, elle collabore à RCF depuis une vingtaine d’années. Sa joie est de partager avec les auditeurs ses coups de cœur littéraires et la saveur de la Parole de Dieu.