La dépendance affective (1/2) Tous des mendiants de l'amour?

Présentée par UA-142679

S'abonner à l'émission

Voyage intérieur

mercredi 18 novembre à 2h30

Durée émission : 29 min

La dépendance affective (1/2) Tous des mendiants de l'amour?

© Liz Fitch on Unsplash

La dépendance affective est une façon de vivre ses relations amoureuses sur un mode passionnel. Où puise-t-elle ses ressorts? Pourquoi des actes forts sont nécessaires pour s'en débarrasser?

00:00

00:00

"Tant qu'l'amour innond'ra mes matins / Tant que mon corps frémira sous tes mains / Peu m'importe les problèmes / Mon amour puisque tu m'aimes / J'irais jusqu'au bout du monde / Je me ferais teindre en blonde / Si tu me le demandais..." 

 

Dans "L'Hymne à l'amour", Édith Piaf chante la passion, la fusion, l'absolu, le sacrifice. En bref, tous les ingrédients de la dépendance affective. Vivre ses relations amoureuses de façon passionnelle a quelque chose d'exaltant : mais s'il est question de dépendance, est-on encore libre d'aimer ? Que cherche-t-on à fuir en soi lorsque l'on s'attache un peu trop à l'être aimé ? Avec Geneviève Krebs, auteure de "Dépendance affective - Six étapes pour se prendre en main et agir" (éd. Eyrolles) on tente de comprendre pourquoi il est nécessaire de sortir de la dépendance affective, et comment y arriver.

 

"On est un petit peu tous dépendants affectifs"

"On est un petit peu tous dépendants affectifs, prévient Geneviève Krebs, pour la simple et bonne raison qu'on a des peurs à affronter dès notre naissance, qui sont la sépration, la peur de l'abandon, du rejet, etc." La dépendance affective, on en souffre donc tous à des degrés divers. 

 

QU'EST-CE QUE LA DÉPENDANCE AFFECTIVE ?

Chez ceux qui en souffrent le plus - mais "ça n'est pas une maladie, c'est trouble", précise la thérapeuthe - il y a "un manque sévère de sécurité", une "incapacité à voir sa valeur" et l'idée que l'on est ni "capable" ni "aimable". Sans cesse en demande, la personne dépendante affective éprouve un besoin fort d'être "rassurée", "appréciée" et "aimée". Elle se trouve finalement "à la merci de l'extérieur". Cette "peur immense et constante de perdre l'autre" peut s'exprimer au sein du couple, mais aussi en famille, en amitié et même au travail. 

 

réseaux sociaux et DÉPENDANCE AFFECTIVE : attention danger !

Pour ceux qui souffrent de dépendance affective, qui éprouvent ce vide intérieur et cette insécurité permanente, les réseaux sociaux sont un véritable piège au sujet duquel Geneviève Krebs tient à nous alerter : "Il y a vraiment danger !" 

S'ils représentent en effet une instance de validation de soi auprès des autres, et "un moyen de combler le vide", les réseaux sociaux sont aussi un lieu où l'on s'expose "à la malveillance et à la perversion". Où l'on est une proie pour les manipulateurs pervers ou destructeurs.

 

Invités

  • Geneviève Krebs, coach, psychopraticienne, spécialiste de la dépendance affective

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le jeudi à 13h30, le samedi à 22h et le dimanche à 18h30

Une émission de psychologie positive qui ouvre les auditeurs à la bienveillance, la gratitude, l’altruisme et le pardon. Avec des psychologues, thérapeutes, médecins ou coachs, l’émission défriche des voies de croissance personnelle et de communion fraternelle. Des exemples concrets et simples, un langage ouvert et des suggestions accessibles, pour se mettre en route vers un mieux-être, avec soi-même et avec les autres.

Le présentateur

Marie-Charlotte Laudier

Journaliste à RCF depuis 2009, Marie-Charlotte réalise les informations locales et les magazines régionaux de RCF Ardèche. Cette Ardéchoise de cœur aime parcourir le département à la rencontre de ses habitants. La radio lui permet au mieux d'approcher les autres, tout en pudeur, pour donner la parole à ceux qui l'ont rarement.