La parentalité positive a-t-elle des limites ? avec Isabelle Filliozat

Présentée par

S'abonner à l'émission

À votre service

mercredi 6 mars à 10h00

Durée émission : 55 min

La parentalité positive a-t-elle des limites ? avec Isabelle Filliozat

© Isabelle Filliozat : "cette éducation sans limites ne donne pas du tout des enfants tyrans !"

Élever ses enfants en privilégiant écoute et dialogue : une approche très à la mode ces dernières années. Mais en pratique, est-elle possible ? Quelques conseils d'Isabelle Filliozat.

En vogue depuis quelques années, la parentalité positive privilégie l'écoute et le dialogue. Reste que garder son calme quand son enfant refuse obstinément d'obéir s'avère parfois bien difficile ! La parentalité positive peut-elle s'appliquer au quotidien ? "Être parent ce n'est pas facile", rappelle d'emblée Isabelle Filliozat, que l'on retrouve dans l'entretien "Isabelle Filliozat : Je veux transformer la parentalité" publié dans le numéro 192 du magazine L'enfant et la vie.
 

Une éducation sans cris ni violence

Coups, fessées, cravache, martinet, enfermement dans le placard... Des générations d'enfants ont connu une éducation violente. C'est le cas notamment des parents d'Isabelle Filliozat qui ont refusé "de faire subir ça à leurs enfants", raconte-t-elle. "Ils ont préféré éduquer des enfants responsables que des enfants obéissants."

Sans nécessairement aller jusqu'à la violence physique, la plupart des Français conçoivent l'éducation comme "une lutte de pouvoir" selon la psychothérapeute. Elle parle même d'une vision de l'éducation "dans laquelle la plupart des Français se sont enfermés depuis des décennies". Ce pourquoi elle propose "des solution efficaces" pour une éducation sans cris sans violence.
 

Faut-il poser des limites aux enfants ?

D'un côté ceux qui pensent qu'un enfant peut avoir peur de tant de liberté, peur de ne rencontrer aucune résistance : c'est la théorie de base de la psychanalyse, précise Isabelle Filliozat. Théorie qui dit que l'enfant naît avec des pulsions, avec le désir de dominer le parent. Et que sans limites, il devient un enfant roi, voire un enfant tyran, qui cherche à prendre le pouvoir.

D'un autre côté, la théorie de l'attachement, que défend Isabelle Filliozat et "qui dit que l'enfant vient au monde avec des besoins, que ce qu'il cherche c'est satisfaire des besoins d'appartenance, de croissance, d'exploration", que l'enfant "cherche à se relier, à bien faire". Pour la spécialiste, "cette éducation sans limites ne donne pas du tout des enfants tyrans !"

 

 

les clés de la parentalité positive

On a parfois une vision caricaturale de la parentalité positive, les fameuses "Mamans calmes" que Florence Foresti décrit dans son spectacle "Madame Foresti". Isabelle Filliozat invite à dépasser cette opposition entre d'un côté le parent qui crie et qui punit et de l'autre celui qui discute et négocie avec son enfant.

Pour comprendre la parentalité positive, il faut accepter de dépasser cette opposition. "C'est une autre perspective", explique la psychothérapeute. "Il y a énormément d'outils de la parentalité positive."
 

 

Émission en partenariat avec le magazine L'Enfant et la vie - Le magazine Montessori depuis 1969 la vie

 

Invités

  • Isabelle Filliozat , psychothérapeute, spécialisée dans la petite enfance, conférencière, écrivaine

  • Elisabeth Martineau , rédactrice en chef du magazine "L'enfant et la vie"

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 10h00 et 01h00

Informatique, santé, éducation, droit, jardinage: tous les matins, Vincent Belotti vous apporte des conseils pratiques pour mieux vivre au quotidien. Une émission interactive.Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission au 04 72 38 20 23* par mail à avotreservice@rcf.frVous pouvez aussi adresser un mail en vous rendant dans la rubrique "Nous contacter".(*appel non surtaxé)

Le présentateur

Vincent Belotti

Ado, Vincent écoutait dans son lit les voix de la nuit, espérant un jour passer de l’autre côté du transistor. Après avoir couvert l’actualité pour RCF Haute-Savoie puis RCF Lyon, il a animé A votre service puis Ca va mieux en le disant. Avec C’est aussi de l’info une nouvelle aventure commence. Mais il n’abandonne pas sa collection d’appareils de TSF des années 30 à 50.