Le syndrome de la cabane, quand on a peur du déconfinement

Présentée par UA-123494

S'abonner à l'émission

Prenez soin de vous !

lundi 25 mai à 9h03

Durée émission : 55 min

Le syndrome de la cabane, quand on a peur du déconfinement

© Michael Amadeus / Unsplash

Chez certains, le déconfinement suscite tristesse, fatigue émotionnelle et hyper-vigilance. Autant de symptômes révélateurs du syndrome de la cabane: quand on a peur de sortir de chez soi.

ÉPIDÉMIE DE CORONAVIRUS : VOUS AVEZ LA PAROLE - Pour répondre à vos questions, vous permettre de témoigner ou de proposer des initiatives solidaires, RCF accorde désormais une large place à la libre antenne : chaque matin, du lundi au vendredi, de 9h à 10h, avec PRENEZ SOIN DE VOUS, animée par Melchior Gormand, en direct.
► Appelez le 04 72 38 20 23
► Écrivez à : prenezsoindevous@rcf.fr
Déposez vous-même votre témoignage audio !

après le confinement, difficile de reprendre une vie normale

Peur de sortir, de reprendre une vie normale, de revoir ses amis, pour énormément de personnes en France, jeunes ou moins jeunes, le déconfinement est synonyme d'angoisse. À tel point que certains n'osent pas sortir de chez alors qu'ils peuvent le faire sans qu'il soit nécessaire de le justifier. Le syndrome de la cabane touche ceux qui ont du mal à retrouver le rythme de la vie normale.
 

LE SYNDROME DE LA CABANE

Le syndrome de la cabane, ou la peur de quitter son lieu d'enfermement, a été théorisé au début du XXe siècle après la ruée vers l'or aux États-Unis. On a pu noter chez ceux qui étaient partis plusieurs mois vivre dans des petites cabanes, qu'à leur retour ils manifestaient "une méfiance vis-à-vis de l'extérieur", une "nostalgie de l'isolement" et "un rejet du monde social", comme l'explique Johanna Rozenblum. Des individus qui souffraient "d'anxiété et d'hypervigilance".
 

La peur du déconfinement

Depuis le 11 mai, les Français peuvent mettre le nez dehors. Mais en respectant la distanciation sociale et les gestes "barrière"... Faut-il ou non porter un masque ? Doit-on porter des gants ? Combien de personnes sont-elle admises chez le boucher ou le boulanger ? Autant de questions qui inquiètent. Le déconfinement éveille chez certains une "hypervigilance", qui s'accompagne d'une "tristesse" et d'une "fatigue émotionnelle", note la psychologue.

Invités

  • Johanna Rozenblum, psychologue clinicienne, formée au psycho-traumatisme

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 9h

Pour aider chacun à vivre cette période de confinement, Melchior Gormand vous propose une émission interactive où chacun est appelé à participer pour se confier, partager des bonnes idées ou donner des conseils. #PrenezSoinDeVous

Le présentateur

Melchior Gormand

Melchior Gormand est un jeune passionné par la radio. Tous les jours entre 12h30 et 15h, il accompagne vos débuts d'après-midi RCF avec "Ça fait du bien" et "L'Échappée belle en musique" !