Les relations toxiques : comprendre le triangle dramatique de Karpman (TDK) 2/3

Présentée par

S'abonner à l'émission

La Vie est un Art

mardi 13 août à 10h30

Durée émission : 25 min

Les relations toxiques : comprendre le triangle dramatique de Karpman (TDK) 2/3

© Père Pascal Ide

Au sein des relations toxiques on trouve généralement un bourreau, une victime et un sauveteur. C'est ce que l'on appelle le triangle dramatique de Karpman. Explications de Pascal Ide.

Parfois certaines relations nous laissent mal à l'aise sans que l'on sache la raison. Le triangle dramatique de Karpman (TDK) aide à comprendre comment se mettent en place les relations toxiques. Un concept mis au point par un psychiatre américain dans les années 60, auquel le père Pascal Ide consacre un ouvrage "Le triangle maléfique" (éd. L'Emmanuel). Il nous aide à prendre du recul sur nos relations, et surtout à sortir des relations toxiques, "des relations dans lesquelles on s'use et dont tout le monde sort perdant". 
 

qu'est-ce que le Triangle de Karpman ?

Dans les années 60 en Californie, le psychiatre américain Stephen Karpman, formé à la psychanalyse, découvre que "lorsque les relations sont toxiques, souvent elles se jouent entre trois pôles : le persécuteur, la victime et le sauveur", explique Pascal Ide.

C'est en observant un jeu de basketball, que Karpman note qu'un match tourne entre trois rôles : il y a ceux qui attaquent, ceux qui subissent et ceux qui viennent pour sauver la situation. Ce que l'on allait appeler le triangle dramatique de Karpman est "une structure universelle", elle revient notamment dans les contes de fées. Et aussi dans la Bible : Pascal Ide explique que dès la Genèse, "Adam et Ève jouent ce petit jeu-là avec Dieu".
 

Comprendre le TDK

D'un côté, un bourreau, c'est-à-dire une personne qui commet le mal : ce peut être un voisin qui ne s'excuse jamais du bruit qu'il fait, le patron qui maltraite son employé, etc. Qui dit bourreau dit victime, on connaît cette dualité-là. "Une des trouvailles de Karpman c'est d'avoir compris que l'humanité ne se bipolarise pas entre ceux qui font le mal et ceux qui le subissent, c'est qu'il y a un troisième acteur."

Il y a là pour Pascal Ide "une extraordinaire leçon d'humanité" : "Le cœur de l'homme est assez bon pour que systématiquement sur quelque scène que vous vous trouviez, il y a toujours quelqu'un qui va venir et qui va aider la victime à s'en sortir."
 

Qui est le sauveur ? 

Difficile de comprendre comment un sauveteur peut entrer dans une relation toxique. "Le sauveteur va vouloir votre bien, explique Pascal Ide, que vous le vouliez ou non." Le sauveteur, dans une relation toxique, impose son aide. Ce qu'il veut capter, c'est "votre bien principal, à savoir votre liberté". Ce faisant, il fait de la victime un bourreau, lorsque celle-ci refuse son aide. Ainsi il est nécessaire de comprendre que "nous ne sommes pas fixes dans ce triangle de Karpman", on peut passer d'un rôle à l'autre.

 

Émission diffusée en avril 2019

 

Invités

  • Père Pascal Ide, prêtre du diocèse de Paris, membre de la communauté de l’Emmanuel, médecin, philosophe, théologien

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le lundi à 16h, le jeudi à 13h30 et le dimanche à 20h

Un podcast de psychologie positive qui ouvre les auditeurs à la bienveillance, la gratitude, l'altruisme et le pardon. Avec ses invités, psychologues, thérapeutes, médecins ou coachs, Bénédicte Draillard défriche des voies de croissance personnelle et de communion fraternelle. Des exemples concrets et simples, un langage ouvert et des suggestions accessibles, pour se mettre en route vers un mieux-être, avec soi-même et avec les autres.

Le présentateur

Bénédicte Draillard

Passionnée de relations humaines et de spiritualité, Bénédicte a un parcours divers et varié! Directrice littéraire d’une maison d’édition religieuse et canoniste, elle collabore à RCF depuis une vingtaine d’années. Sa joie est de partager avec les auditeurs ses coups de cœur littéraires et la saveur de la Parole de Dieu.