Savoir écouter pour mieux accompagner

Présentée par

S'abonner à l'émission

Grand Angle

mardi 20 août à 1h00

Durée émission : 55 min

Savoir écouter pour mieux accompagner

© Charles / Unsplash

On a beau prendre prendre de l'âge et de l'expérience on est toujours désemparé devant le malheur des proches. Que dire ? Comment aider vraiment ?

Quand un proche nous confie ses malheurs, devant un ami endeuillé ou face à quelqu'un qui souffre d'un chagrin d'amour, que dire ou ne pas dire ? Faut-il encourager l'autre à parler ? Que ce soit au sein de la famille, entre amis, voire au travail, ce type de situation nous prend souvent au dépourvu. Et on a beau prendre prendre de l'âge et de l'expérience on est toujours désemparé devant le malheur des proches. Dans son article "Et si nous apprenions à mieux écouter l'autre?" le magazine Notre Temps nous donne des conseils d'experts de l'écoute ,pour nous aider à faire du bien et mieux écouter l'autre.
 

quelques phrases à éviter...

"Ce n'est pas si grave", "ne t'inquiète pas, le temps va panser les plaies", "un de perdu dix de retrouvés"... Tout ce qui laisse entendre que l'on nie l'importance des faits donne à la personne qui confie sa souffrance le sentiment de n'être pas comprise ou écoutée. Selon Marie Auffret, la remarque "tu ne m'écoutes pas" est "la plainte numéo un 1 en famille et dans le couple". Il semble que la véritable écoute soit aujourd'hui un défi, dans un monde, où notre attention est constamment sollicitée par les écrans.
 

Qu'est-ce que la véritable écoute ?

"Ce qui est important c'est de montrer qu'on est présent", remarque Marie Auffret. Et de ne pas nier que "la véritabe écoute c'est pas si facile, c'est vraiment être pleinement dans l'attention, dans l'empathie, dans l'échange de regard". Deuil, rupture, maladie : bien souvent on ne trouve rien à dire. Mais il suffit parfois de montrer qu'on est présent, d'"aller le terrain de l'autre en lui disant je sais ce que tu ressens, je suis là diposnible pour en parler".
 

Quand l'écoute sauve des vies

Avec 1.600 bénévoles et plus de 700.000 appels par an, SOS amitié a fait de l'écoute une manière de prévenir les actes suicidaires. Au cours de conversations totalement anonymes, l'écoutant est amené à pratiquer une écoute particulièrement attentive. "Qu'est-ce qui dans leur récit est révélateur d'un mal profond qui pourrait conduire un jour au suicide ?" Jean-Jacques Pirez explique que la prévention du suicide est un axe majeur de l'action de SOS amitié et l'une des raisons principales des appels.

 

Émission en partenariat avec le mensuel Notre Temps
Diffusée en avril 2019

 

Invités

  • Marie Auffret, journaliste, rédactrice en chef à Notre Temps

  • Virginie Bapt, psychanalyste, psychothérapeute, coach

  • Jean-Jacques Pirez, président de SOS Amitié Île-de-France

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le mardi à 17h03 et le samedi à 19h

Spiritualité, patrimoine, littérature, vie de l'Église, développement personnel... Chaque semaine, Christophe Henning anime une table ronde pour engager la discussion avec des acteurs de la vie culturelle, sociale, spirituelle.

Le présentateur

Christophe Henning

Journaliste de presse écrite dans le groupe Bayard, Christophe veut susciter le débat et favoriser la rencontre des témoins. Lecteur infatigable, il partage volontiers ses coups de cœur. Dans les studios parisiens de RCF, il donne la parole aux auteurs, mais aussi aux acteurs de la société et de l’Eglise.