Se mettre à l'écoute de ses émotions

Présentée par UAA-53290

S'abonner à l'émission

Repères

lundi 3 août à 10h30

Durée émission : 25 min

Se mettre à l'écoute de ses émotions

© Mukuko Studio on Unsplash

Au lieu de gérer nos peurs ou notre tristesse, ou d'optimiser notre joie, et si on accueillait les émotions, bonnes ou mauvaises, comme un message qui surgit du plus profond de nous?

Dans les rayons Développement personnel des librairies, les livres sur le thème des émotions n'ont jamais été aussi nombreux ! On vous y enseigne la meilleure manière de gérer vos peurs, votre tristesse ou votre colère et aussi on vous apprend à optimiser votre joie. Il y aurait donc d'un côté des émotions négatives à combattre et de l'autre des émotions positives à valoriser. Il s'agit là d'une approche quelque peu culpabilisante. Et si on accueillait ce qui nous agite, non comme du bon ou du mauvais, mais comme un message qui surgit du plus profond de nous ? Une sorte de langage du corps à entendre puis à interpréter. Cette écoute de ce qui frémit au plus près de notre corps est raconté dans un livre profond et sensible, "La Chair des émotions" (éd. Cerf, 2014) signé Sabine Fos-Falque"Les émotions nous traversent, on n'a pas forcément à les gérer et à les maîtriser", dit-elle. Il s'agit d'abord d'apprendre à les écouter.

 

Le corps et les émotions, un voyage intérieur

Éprouver de la honte, se sentir impuissant... Les expressions du langage courant disent combien est puissant le lien qui relie le corps aux émotions. Pourtant, rétablir une unité de corps et d'esprit n'est pas chose aisée. C'est même bien souvent un travail difficile à effectuer. On peut pour cela faire appel à un psychanalyste, dont la mission sera "d'écouter les émotions qui se cachent à l'intérieur des mots". En analyse, allongé sur un divan, le patient est amené à "voyager à l'intérieur de lui-même".

 

ces émotions que l'on a enfouies

Comprendre les émotions qui nous habitent c'est bien souvent revisiter son enfance. En analyse, le patient est en effet amené à renouer avec des émotions infantiles, "recouvertes par la vie d'adulte". Des émotions que l'enfant qu'il était ne s'est pas forcément autorisé à vivre, car "l'enfant s'adapte à tout, il peut tout vivre", rappelle la psychanalyste. Jusqu'à "parfois faire taire ses émotions" pour s'adapter à l'adulte en face de lui.

 

haine et agressivité : quand nos propres émotions nous effraient

"Il y a des forces en combat", à l'intérieur de nous. Sabine Fos-Falque en parle comme d'une évidence. Freud avait d'ailleurs identifié cette pulsion de mort qui nous habite. Or, il y a comme un interdit posé dès l'enfance à considérer la haine en soi. On nous apprend à être bon et gentil. "J'ai remarqué qu'il y a une espèce de refus d'entendre en nous la haine, qui est prodigieux ! Et je pense que ça, ça produit beaucoup de symptômes."

L'analyse nous révèle notamment notre agressivité. Mais le cadre de l'analyse permet de l'explorer sans crainte puisqu'il n'y a pas de passage à l'acte. "On peut s'autoriser à y être libre, moins craintif de cet hadès, cette pulsion de mort qui existe à l'intérieur de nous."

 

Émission d'archive

 

Invités

  • Sabine Fos-Falque, psychanalyste

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 10h30

Béatrice Soltner propose des jalons pour accompagner les hommes et les femmes qui cherchent à développer des relations harmonieuses avec leur entourage.

Le présentateur

Béatrice Soltner

Formée aux arts plastiques et à l'histoire de l'art Béatrice rejoint RCF en 1994. Elle aime faire émerger la parole et l'offrir en partage. La vie intérieure est son domaine de prédilection. Passionnée par la spiritualité et la psychologie, elle s'intéresse aussi au dialogue entre les églises chrétiennes.