Sortir de l'emprise de l'alcool 1/2

Présentée par UAA-53234

S'abonner à l'émission

Repères

mardi 21 juillet à 10h30

Durée émission : 25 min

Sortir de l'emprise de l'alcool 1/2

© 2020-Michael Discenza-Unsplash- En France, on compte 5 millions de buveurs excessifs et 2 millions de personnes alcoolo-dépendantes.

Comment rompre avec la spirale mortifère ? Rencontre avec Laurence Cottet, une ex-alcoolique, qui a réussi à s’en sortir et consacre depuis sa vie à la prévention des addictions.

Deuxième cause de mortalité prématurée après le tabac, l'alcoolisme enferme et détruit. On meurt de l'alcool après avoir vécu une extrême dépendance à la bouteille. En France, 135 personnes en meurent tous les jours. Les services d'addictologie reçoivent de plus en plus de personnes accro, des jeunes, des femmes,des hommes, toutes classes sociales confondues.  Au total, on compte 5 millions de buveurs excessifs et 2 millions de personnes alcoolo-dépendantes. 

Une bombe à retardement 

Béatrice Soltner reçoit Florence Cottet, auteur de "Non, j'ai arrêté" ( ed.Interéditions). Malade de l'alcool pendant des années, elle ne boit plus depuis 2009. "Je reste avec ce souvenir d'avoir été alcoolique, je suis guérie grâce à un parcours thérapeutique. Je n'oublierai jamais celle que j'ai été lorsque j'étais dans la dépendance complète à ce produit alcool. En revanche, je n'ai pas honte de ce que j'ai été". 
Vers 15-16 ans, elle commence à avoir des "rapports pernicieux avec l'alcool" : "déjà j'habituais mon cerveau à une dépendance à l'alcool". Les médecins mettent d'ailleurs aujourd'hui en lumière le fait que plus on consomme jeune, plus cette maladie de l'alcoolisme est une bombe à retardement. 

LES POTS CLANDESTINS

Veuve très jeune, elle se retrouve seule avec la cave que son mari, amateur de vins, avait constituée. "Je pose le pansement alcool sur ma douleur, ce deuil que je n'arrive pas à faire et en quelques mois, je tombe dans la dépendance complète parce que mon cerveau avait d'ores et déjà été habitué", raconte Laurence Cottet, qui était entourée à l'époque de personnes qui avaient aussi un rapport excessif à l'alcool.  "Un alcoolique n'aime pas boire seul et ses compagnons sont souvent aux prises avec l'alcool", remarque-t-elle. Puis, pour éviter que cela fasse ombrage à sa carrière professionnelle - elle est cadre supérieur dans le BTP -  elle prend la décision de boire en cachette, en plus des nombreux repas d'affaire très alcoolisés. A 36 ans, elle devient alcoolique. 

Une chute salutaire 

Lors d'une cérémonie de voeux dans son entreprise ( elle avait évité les 6 premières mais son supérieur lui impose d'aller à cette 7ème cérémonie), le 23 janvier 2009, Laurence Cottet prend une coupe de champagne et une demi-heure après, elle s'effondre ivre devant 650 hauts cadres. Elle reste un bon moment par terre, attend une main qui ne vient pas, avant d'être emmenée seule dans son bureau, puis de reprendre son véhicule de fonction sur 30 km. "On aurait dû m'isoler, m'empêcher", témoigne celle qui le fait pour que son histoire fasse évoluer le lien entre alcool et entreprise.

Une communion comme un nouveau départ 

Dès le lendemain, elle vit un étonnant déclic dans une église, après avoir tout perdu : son image, son amour-propre, ses amis, son travail... "J'ai tout perdu sauf la vie. J'avais décidé de me faire écraser par un bus. Alors que je m'apprêtais à faire celà, j'entends les cloches de l'église Saint-Pierre de Montrouge. Il est 19h et l'office a déjà démarré. Une force me pousse à entrer dans l'église, je me mets au bout de la rangée, décrit celle qui aujourd'hui se dit toujours non-croyante. Le prêtre dit une phrase incroyable : "Fuyez la débauche. Le Seigneur vous a donné un corps, il ne vous appartient pas, il vous l'a donné pour le servir". Je n'étais plus entrée dans une église depuis la messe d'enterrement de Pierre, mon mari. C'est le moment de la communion, je suis la file et au moment de prendre l'hostie, je dis intérieurement "Débrouille-toi, moi je ne peux rien". Ce jour-là à cette minute-là, c'est le déclic, je ne boirai plus une goutte d'alcool". L'éveil spirituel, comme disent les Alcooliques anonymes.

 

Invités

  • Laurence Cottet, Coach experte en addictologie

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 10h30

Béatrice Soltner propose des jalons pour accompagner les hommes et les femmes qui cherchent à développer des relations harmonieuses avec leur entourage.

Le présentateur

Béatrice Soltner

Formée aux arts plastiques et à l'histoire de l'art Béatrice rejoint RCF en 1994. Elle aime faire émerger la parole et l'offrir en partage. La vie intérieure est son domaine de prédilection. Passionnée par la spiritualité et la psychologie, elle s'intéresse aussi au dialogue entre les églises chrétiennes.