Vieillir sans être vieux

Présentée par

S'abonner à l'émission

Grand Angle

mardi 12 avril 2016 à 17h03

Durée émission : 55 min

Vieillir sans être vieux

© Pixabay

Quand on parle de personne "âgée" on sous-entend que l'idée d''âge ne concerne que les seniors. Or, à 20 comme à 70 ans, on ne cesse de vieillir! On en parle avec Christophe Henning.

50.000 visiteurs étaient attendus au Salon des seniors, qui vient d'avoir lieu à Paris du 7 au 10 avril 2016. Une manifestation annuelle qui est la preuve, s'il en était besoin, qu'existe aujourd'hui un véritable marché des seniors. En 2050 en effet, le nombre de plus de 80 ans sera multiplié par quatre. Et on parle beaucoup de cette fameuse silver economy comme une perspective économique prometteuse d'emplois et de richesse. Le vieillissement de la population, un phénomène qu'il ne faudrait toutefois pas considérer uniquement comme une opportunité marchande. Ce serait ne donner à nos 60 ans et plus une place dans la société "que si on est capable de consommer", prévient Franck Damour. Pour lui, "la vieillesse est un défi non pas parce que c'est quelque chose qu'il faut prendre en charge et financer" mais parce que c'est "une occasion de changer de façon de voir le monde, de changer de société".

On est tous des personnes âgées: depuis la naissance on ne cesse de prendre de l'âge! Aussi, quand on parle de "personne âgée" on exprime l'idée qu'au fond, la notion même d'âge n'apparaît qu'à partir de 70 ans. Comme si durant toute la vie active on n'avait pas d'âge. Les seniors nous apprennent que nous aussi nous vieillissons. Et il y a de la joie à pouvoir vivre vieux, comme l'a constaté la journaliste Marie-Valentine Chaudon. Certes, l'inquiétude pointe quand la vie devient plus difficile. Transformation physique, solitude... sans nier ces difficultés liées au grand âge on peut donner du sens à cette vie qui se poursuit. A chaque âge il y a des pertes, des amitiés qui disparaissent, des liens qui se défont mais aussi des recommencements.

A 84 ans, Marie-Françoise Fuchs, la fondatrice de l'association Old'Up, en témoigne de ce vieillissement, qu'elle dit vivre "profondément avec inténsité, grande joie et beauocup de plaisir". Pour elle on parle souvent du "vieux" comme de quelque qui a des difficultés. Bien sûr il faut aider et prendre en charge ceux que l'âge fait éprouver de nombreuses difficultés. Mais cependant elle le déclare : "c'est une grande chance de vieillir!". Marie-Françoise Fuchs va même jusqu'à dire ce que l'on rate à ne pas vouloir vieillir, car pour elle "on peut vivre avec une grande intensité, et avec une lucidité cette vie qui devient très précieuse d'une certaine façon".

Invités

  • Marie-Valentine Chaudon, journaliste à Pèlerin

  • Franck Damour, essayiste

  • Marie-Françoise Fuchs, fondatrice de Old'Up

Les dernières émissions

L'émission

Le mardi à 17h03 et le samedi à 19h

Spiritualité, patrimoine, littérature, vie de l'Église, développement personnel... Chaque semaine, Christophe Henning anime une table ronde pour engager la discussion avec des acteurs de la vie culturelle, sociale, spirituelle.

Le présentateur

Christophe Henning

Journaliste de presse écrite dans le groupe Bayard, Christophe veut susciter le débat et favoriser la rencontre des témoins. Lecteur infatigable, il partage volontiers ses coups de cœur. Dans les studios parisiens de RCF, il donne la parole aux auteurs, mais aussi aux acteurs de la société et de l’Eglise.