Vieillir se prépare dès l'enfance

Présentée par UAA-53257

S'abonner à l'émission

Repères

lundi 10 août à 10h30

Durée émission : 25 min

Vieillir se prépare dès l'enfance

© Rod Long on Unsplash

Avancer en âge suppose de constamment faire le deuil de ce qu'on était pour accueillir ce qu'on devient. Il faut pour cela une certaine sécurité intérieure, que l'on acquiert dès l'enfance.

On ne commence pas à vieillir à l'âge de la retraite ! Ce processus démarre dès la naissance : comme disait Bergson, "vivre c'est vieillir". Si, dès 50 ans, "le changement de rapport au corps et au temps nous fait faciller dans notre identité", préparer sa vieillesse, cela se fait dès la conception, nous dit Catherine Bergeret-Amselek, auteure de "L'avancée en âge, un art de vivre" (éd. Érès). "Le bébé et l'enfant préparent sans le savoir quelque chose de leurs vieux jours."
 

La sécurité de base

Psychanalyste, Catherine Bergeret-Amselek est spécialiste des crises existentielles qui jalonnent la vie. Elle évoque le concept de sécurité de base, "qui va se tisser dans les pemiers corps-à-corps avec les parents puis dans toutes les étapes d'accès à l'autonomie".

La sécurité de base, c'est "se sentir exister, se sentir être, être relié à soi très tôt dans la vie". Tout l'enjeu du bien vieillir sera de garder "cette capacité de jouer", c'est-à-dire "d'être en nous-même et avec les autres".
 

La vie, une succession d'épreuves

Tout au long de notre vie, on passe par des deuils, des moments de rupture "dans le fil conducteur de la vie". "Notre vie n'est qu'un deuil développemental, explique la psychanalyste, on est obligés toujours de renconcer à ce que l'était avant pour accueillir ce que l'on devient. Avancer en âge c'est renoncer pour pouvoir accueillir autre chose."

Le jeunisme et autres pathologies narcissiques. Pour Catherine Bergeret-Amselek, "aujourd'hui, les gens sont beaucoup coupés de leur corps, de leur tête, axés sur l'apparence, à cause d'un manque de sécurité intérieure".
 

les Enfants au contact des plus âgés

Pourquoi on a si peur de vieillir ? "Ce qui fait peur aujourd'hui c'est qu'on est dans le paraître et on n'est pas pas dans l'être." Parfois les parents supposent que les enfants vont avoir peur de voir des personnes très âgées, malades, mourantes... Or, il est essentiel de mettre les enfants en lien avec les personnes âgées, selon Catherine Bergeret-Amselek. "La vraie prévention du bien veillir se construit dès la naissance, en emmenant ses enfants voir des vieux."

Pour la psychanalyste, il sera moins traumatisant pour un enfant de voir quelqu'un qui ne va pas bien, "que l'idée qu'il s'en fait". Les enfants mis au contact de personnes âgées "auront une autre expérience de la maladie et de la transmission".

 

Émission d'archive diffusée en 2015

 

Invités

  • Catherine Bergeret-Amselek, psychanalyste, conférencière, membre de la Société de psychanalyse freudienne

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 10h30

Béatrice Soltner propose des jalons pour accompagner les hommes et les femmes qui cherchent à développer des relations harmonieuses avec leur entourage.

Le présentateur

Béatrice Soltner

Formée aux arts plastiques et à l'histoire de l'art Béatrice rejoint RCF en 1994. Elle aime faire émerger la parole et l'offrir en partage. La vie intérieure est son domaine de prédilection. Passionnée par la spiritualité et la psychologie, elle s'intéresse aussi au dialogue entre les églises chrétiennes.