RADIO DON I L'indépendance et le professionnalisme ont un prix

Présentée par

S'abonner à l'émission

EMISSION SPECIALE

mercredi 23 novembre 2016 à 9h03

Durée émission : 5 min

EMISSION SPECIALE

© M.MIGLIORATO/CPP/CIRIC

Le Radio Don se poursuit mercredi sur RCF. Si vous ne faites pas encore partie des audi-acteur, les auditeurs qui aident financièrement leur radio, il n’est pas trop tard pour le faire !

Chaque don compte et votre soutien permettra de donner à RCF une place singulière dans le paysage médiatique. Cela fait 20 ans que RCF évolue pour vous, qu’il s’agisse de mutations technologiques conséquentes, ou encore de programmes toujours plus adaptés à ses auditeurs, dans un monde qui évolue lui aussi. Et cette évolution n’est pas finie. Qui sait comment nous écouterons la radio dans 20 ans. Pour faire face à ces défis, nous avons besoin de tout votre soutien et de votre générosité.

Quelle place pour les médias chrétiens ?

Autour de la table du studio, plusieurs journalistes de médias chrétiens. "C’est plus qu’important, cela fait partie de l’ADN de RCF, ce lien avec les médias chrétiens. C’est aussi une forme de solidarité par rapport à nos questions, et une volonté de répondre aux interrogations qui se posent à nous, comme le fait de vouloir répondre au public d’aujourd’hui, et de demain" explique Martin Feron, directeur des programmes et de l’information sur RCF.

Anne Ponce, directrice de l’hebdomadaire Pèlerin plaide "un journalisme de solution, de proximité et d’espérance qui n’est jamais inutile dans une actualité troublée. Chacun de nous a sa petite voix, mais la voix chrétienne est une voix singulière parmi les médias. A écouter les autres médias, tout va mal et tout fiche le camp, moi je garde confiance".

Etienne Loraillère, directeur de la rédaction de KTO. "Ce n’est pas le travail qui manque aujourd’hui" dans le paysage médiatique chrétien. "Il y a une véritable vitalité dans l’Eglise aujourd’hui" ajoute le journaliste. "On vit un monde assez bouleversé. Ce qui est important c’est de permettre un enracinement et des décryptages qui appellent à prendre du recul. On ne fait pas la course à l’information, et on veut donner du sens aux événements qui nous marquent" précise Etienne Loraillère

François Euvé, rédacteur en chef de la revue Etudes met en avant l'importance du mot discernement. "Discerner quels sont les courants qui conduisent à davantage d’humanité et de croissance humaine. C’est cela que nous proposons". Et cela plaît à la fois aux chrétiens, aux catholiques, mais aussi à un tout autre public, à l’image de RCF.
 

Le journalisme chrétien existe bien

"Il y a l’attente d’une compétence, et d’un certain recul. Nous avons la chance de ne pas suivre les modes, être indépendant financièrement" explique François Euvé. Ce qui implique évidemment pour un média indépendant, un soutien de son public pour continuer à vivre. D’où l’importance de votre aide cette semaine.

"Un de nos facteurs de crédibilité, c’est notre public" estime Anne Ponce à ce sujet. Et de manière plus générale, elle explique que la singularité des médias et du journalisme chrétien est reconnue, et elle se renforce. Pour cultiver cette singularité, il faut évidemment des moyens.

Pour Martin Feron, "on peut être préoccupé par le maintien de cette diversité par les temps qui courent. Les réalités économiques sont telles que soutenir des médias c’est soutenir des structures économiquement fragiles, car très dépendantes de certains aléas. On ne peut pas transiger avec cela. La réalité économique est intangible, si l’on veut continuer à voir exister cette parole différente".

 

Invités

  • Martin Feron , Directeur des Programmes, de l’information et de l’antenne de RCF

  • Anne Ponce , directrice de l’hebdomadaire Pèlerin

  • Etienne Loraillère , directeur de la rédaction de KTO

  • François Euvé , rédacteur en chef de la revue Etudes

Les dernières émissions

L'émission

Durée variable

Evénement exceptionnel, temps fort spirituel ou fait marquant de l'actualité... restez connectés sur RCF !

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.