Au CMP de Saint-Priest, quand théâtre et fragilité se rencontrent

Présentée par UAB-6203

S'abonner à l'émission

Contre courant

vendredi 10 avril à 12h30

Durée émission : 25 min

Au CMP de Saint-Priest, quand théâtre et fragilité se rencontrent

© CCO - Public domain

Chaque lundi, au centre social de la Carnière, à St Priest dans la banlieue lyonnaise, des patients du Centre médico-psychologique voisin participent à un atelier théâtre. Immersion.

Au commencement, il y avait un théâtre voisin d'un Centre médico-psychologique, à Saint-Priest, dans la banlieue de Lyon. Et une directrice du théâtre voulut, il y a cinq ans, monter un partenariat avec ses voisins. D'abord, un atelier théâtre fut mis sur pied pour le personnel soignant. Puis, de cet atelier naquit un autre atelier, proposé aux patients. La première année, il se tint au CMP, puis au théâtre, et désormais au Centre social de la Carnière, proche également du CMP. 

L'atelier est animé par le comédien et metteur en scène Stéphane Daublin et la comédienne-musicienne Véronique Ferrachat. "Parfois, j'ai le sentiment que le théâtre est réservé à une certaine partie de la population, ce qui me navre un peu", explique Stéphane Daublin. "Et puis aussi qu'on voit toujours un peu le même type de personnes sur un plateau. De plus en plus, j'ai envie de donner la parole à des gens qu'on n'entend pas et je trouve que le théâtre permet ça. Et aussi d'entendre des paroles fragiles (...) Les lieux comme celui-ci me permettent d'explorer des choses très fortes dans la fragilité du moment présent". 

Cette année, les participants travaillent un texte de l'auteur Fabrice Melquiot, "Boulimiro": l'histoire d'un enfant trop gros et de l'amour porté à cet enfant par sa famille. Pour Christiane, Laurence, Franck, Jean-Luc et les autres patients, l'atelier théâtre auquel ils participent chaque lundi est un moment-clé de la semaine. Pour Christiane, c'est une manière de sortir de l'isalement: "Pour moi, le fait de rester toute seule chez moi, c'est comme si je vieillissais plus vite. Aller dans des activités me donne l'impression de rajeunir un peu: se retrouver en groupe me donne l'impression de revivre un peu l'enfance, l'adolescence". Et Laurence d'ajouter: "ça me permet d'arriver à être plus spontanée, notamment grâce au travail du corps (...) En étant un peu moins dans le mental, on peut être un peu plus spontané". 

Cet atelier a lieu dans le cadre d'un partenariat ente la compagnie Ariadne, dirigée par Anne Courel (ancienne directrice du théâtre de Saint-Priest) et l'hôpital Saint-Jean-de-Dieu de Lyon, dont dépend le CMP de Saint-Priest. Cécilia Devarine est chargée du développement culturel à l'hôpital Saint-Jean-de-Dieu. Dans cet entretien, elle parle de la place de la culture à l'hôpital. Pourquoi la culture à l'hôpital? Qu'est-ce que cela produit? Concrètement de quoi s'agit-il? Quel est l'enjeu pour les patients, les soignants et la société? Autant de questions à explorer avec elle. 

 

Reportage réalisé en mars 2016

 

 

Les dernières émissions

L'émission

Le mardi à 13h30 et le dimanche à 16h30

Des reportages hebdomadaires qui ouvrent une fenêtre sur le monde en partant à la rencontre d'hommes et de femmes d'ici et d'ailleurs.

Le présentateur

Anne Kerléo

Journaliste de formation, Anne est passionnée de reportage, au coin de la rue ou à l'autre bout du monde. Rédactrice en chef "opérations spéciales" RCF, elle a pour mission de préparer et de coordonner la couverture d'événements grands ou petits et l'organisation d'émission hors des studios. Lyonnaise d'adoption, elle ne s'éloigne jamais longtemps de la Bretagne de ses origines.