Au Togo, le combat de Sœur Marie Stella pour les malades du sida

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

mardi 3 octobre 2017 à 9h03

Durée émission : 55 min

Le Temps de le dire

© Guillaume POLI/CIRIC - 7 juillet 2017 : Portrait de Soeur MARIE STELLA, religieuse de l'ordre des Hospitalières du Sacré Coeur de Jésus

Elle remue ciel et terre pour redonner une vie digne aux malades du sida. Sœur Marie Stella est une battante qui sait la fragilité de la vie humaine et la force d'une joie partagée.

En mars 2017, l'association Vivre dans l'espérance (VIE) a inauguré à Dapaong, au Togo, un centre de consultation. Le fruit du travail acharné d'une femme de cœur, Sœur Marie Stella. Depuis une vingtaine d'années, la religieuse œuvre pour les malades du sida. Une battante qui remue ciel et terre pour leur donner une vie digne. Elle prend régulièrement l'avion pour venir partager son expérience et ses projets avec ses amis européens. Sr Marie Stella était dans nos studios en juillet 2017 pour une rencontre exceptionnelle. Elle livre un témoignage de courage, de foi et d'espérance.
 

"À chaque minute qui passe il faut savoir donner la joie à l'autre pour renaître"

 

La beauté pour redonner confiance

C'est en 1999 que Sr Marie Stella fonde l’association Vivre dans l’espérance. Quatre ans après le premier orphelinat voit le jour. Le centre compte désormais un hôpital, deux orphelinats, des ateliers d'artisanat, une ferme, des boutiques. Et ce nouveau centre de consultation. "Une histoire qui avait commencé sous un arbre", raconte la religieuse. Ce qui importe pour elle c'est aussi que ce centre soit beau. "La maladie du sida abime tellement la vie des gens, j'aime la beauté dans la vie fragile, dans l'autre qui croit qu'il n'a pas de place et qu'il est rendu laid par la maladie."

Sœur Marie Stella a noué depuis 8 ans un partenariat avec Pèlerin. Elle tient un blog "Au Togo avec les orphelins du sida", hébergé par le magazine. C'est grâce au soutien de nombreux lecteurs qu'elle contribue à changer le regard sur la maladie dans cette région d'Afrique de l'Ouest. Chez elle, on ne fait pas que soigner, on écoute, on accompagne, on console.

 



 

Partager la joie

Elle appartient à l'ordre des Sœurs hospitalières du Sacré-Cœur de Jésus. Née en 1967, Bafei Stella Innocente Kouak a bientôt 50 ans. Elle nous donne une leçon de gratitude. D'où elle vient, en effet, la région des Savanes, au nord du Togo, tout le monde n'atteint pas 50 ans. Pas même sa sœur ou son frère, qui est mort du sida. Sr Marie Stella aime à la façon d'une "grand-mère" pour les siens, et se réjouit de l'entrée à l'université de quelques unes de ses "petites filles" cette année.

"À chaque minute qui passe il faut savoir donner la joie à l'autre pour renaître." Pourtant à Dapaong, la vie humaine tient à un fil. "Depuis la création de l'association, je vis entre la fragilité, la maladie, la mort mais en même temps la vie est belle." Elle est belle quand "à partir de notre sourire, de notre accueil", on arrive "à redonner le courage et l'espérance à des êtres qui avaient tout perdu".
 

Changer le regard sur les malades du sida

Au Togo, c'est environ 3% de la population qui est atteinte du sida. "Plus on avance plus les chiffres baissent", observe la religieuse. Car la prévention et le dialogue on progressé. Le personnel du centre ne se contente plus d'attendre que les malades viennent les voir. L'association mène un important travail d'information et de sensibilisation. "Au début les gens du village avaient peur, aujourd'hui la présence du centre leur donne honneur!" Et on n'y soigne pas seulement les malades du sida, les pathologies cohabitent. Ce qui contribue aussi à lutter contre la stigmatisation des sidéens.

 

Émission enregistrée en juillet 2017

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours du lundi au vendredi, à partir du lundi 4 septembre 2017

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Antoine Bellier reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.