À Bondy, la musique favorise l'égalité des chances

Présentée par

S'abonner à l'émission

Contre courant

lundi 2 avril à 6h00

Durée émission : 25 min

À Bondy, la musique favorise l'égalité des chances

© Association Passeurs d'art

En proposant des cours de musique orchestrale à des jeunes de quartiers défavorisés, l'association Passeurs d'arts lutte contre l'illettrisme et transmet les valeurs de respect et d'écoute.

Et si la musique permettait de lutter contre l'illettrisme ? "Tous les enfants devraient faire du théâtre, tous les enfants devraient faire de la musique, tous les enfants devraient chanter: les fondamentaux, ils sont là." Jean-Claude Decalonne a fondé en 2012 l'association Passeurs d'arts pour apporter la musique à ceux qui en ont besoin, et surtout dans les quartiers défavorisés. "Il y a des zones où on a 20% de taux d'illettrisme dans certains secteurs, c'est là où il faut qu'on aille car on se rend compte que la musique est accessible à tous." Reportage à Bondy, à l'école élémentaire publique Bethinger.
 

 "Le fondamental d'une éducation humaine ou humaniste c'est l'art, quoi de plus grand pour faire grandir un être ?"

 

La musique, complémentaire à l'enseignement

"Une fois on a fait un concert à la mairie de Bondy, c'était fantastique", confie le jeune Azar. L'École élémentaire publique Bethinger propose aux élèves qui le souhaitent de suivre des cours de musique, à raison de 18 enfants par classe. "Le choix de mettre 18 enfants était d'abord lié à l'organisation des temps d'activité périscolaire, on se greffe sur ces temps d'activité périscolaires", exlique Tristan Jamelot, responsable des projets Passeurs d'Arts en Seine-Saint-Denis.

L'éducation par la musique est complémentaire avec les cours dispensés par l'Éducation nationale. Et ça va même au-delà puisque, comme l'a dit la directrice adjointe de la Culture du territoire Est Ensemble : "Il n'y aura jamais trop de projets artistiques à Bondy".
 



 

Vertus de la musique

À Bondy, "il y a une vraie mixité sociale, surtout dans le secteur sud où nous nous trouvons", observe Tristan Tristan Jamelot. "Faire de la musique en groupe permet d'acquérir des valeurs de respect, d'écoute, de liens, de cohésion, d'entraide, de prise en compte de l'autre, de travail aussi et de responsabilisation...", explique Estelle Wolf, trompettiste et corniste, qui enseigne la musique deux jours par semaine au sein de l'association Passeurs d'art.
 

Le projet de l'association est calqué sur le modèle El Sistema, un programme d'éducation musicale au Venezuela. Passeurs d'arts enseigne la musique orchestrale pour construire la citoyenneté. Et les effets sur les jeunes élèves sont immédiats, les parents observent chez leurs enfants plus de concentration et une ouverture à d'autres types de musiques, comme la musique classique. Comme le dit le fondateur de l'association, "le fondamental d'une éducation humaine ou humaniste c'est l'art, quoi de plus grand pour faire grandir un être ?"
 


©Véronique Macary - Cours de trompette à à l'école Bethinger, proposé par Passeurs d'art

 

​Émission En partenariat avec la Fondation Groupe ADP

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les mercredis à 13h30, jeudis à 22h et samedis à 15h

Des reportages hebdomadaires qui ouvrent une fenêtre sur le monde en partant à la rencontre d'hommes et de femmes d'ici et d'ailleurs.

Le présentateur

Véronique Macary

Véronique Macary est une productrice indépendante qui travaille régulièrement sur RCF. Elle partage avec l’auditeur ses allers-retours entre le monde et les studios.