[DOSSIER] Fragilités et climat

© Pixabay

Parce que le changement climatique est déjà une réalité ; parce que c'est déjà une catastrophe pour des milliers de gens ; parce que cette catastrophe touche en premier lieu les personnes fragiles, Anne Kerléo et l'équipe de "Vous avez dit fragile?" ont installé les studios de RCF à Paris, à l'occasion de la COP21. L'émission diffusée le 22 décembre à 21h, fait ici l'objet d'un dossier pour que toute la place soit donnée aux victimes du dérèglement climatique.

"Quand on discute de changement climatique, on imagine volontiers que c'est une question lointaine et abstraite, que l'on va pouvoir éviter grâce à des mesures de réduction de nos émissions de gaz à effet de serre. Souvent, on ne réalise pas que le changement climatique, pour beaucoup, c'est déjà une réalité. Qu'à travers le monde, c'est déjà une catastrophe qui touche des millions de gens et qui va toucher en premier lieu les personnes les plus fragiles et les plus vulnérables." François Gemenne, chercheur en science politique à l'université de Liège (CEDEM), à l'université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (CEARC) et chercheur associé au CERI.

Le 9 décembre 2015 à Paris, Anne Kerléo et les membres de Participation et Fraternité étaient présent à la soirée Fragilité et climat. Un débat qui s'est tenu à l'église Saint-Merry à Paris et qu'ils ont animé en présence de nombreuses personnes en situation de précarité et de bénévoles qui les accompagnent.
 

"Le changement climatique c'est aussi un défi social: à la racine du dérèglement climatique, il y a un problème d'inégalités."

La soirée Fragilité et climat a été organisée par le centre pastoral Saint-Merry et la Conférence des évêques de France.
> Saint-Merry - Centre pastoral Halles-Beaubourg, Paris
> Conférence des évêques de France

 

logo_pf_2013.jpgRendez-vous mensuel, réalisé en partenariat avec l'association Participation et Fraternité,  "Vous avez dit fragile?" donne la parole aux personnes isolées, en situation de précarité, malades... Des personnes que la vie a fragilisées. Parce que la parole des personnes fragiles doit être entendue, RCF et l'association Participation et Fraternité veulent faire entendre sur les ondes l'espérance que redonne la joie d'être ensemble.Chaque mois, les personnes qui participent à l'émission se réunissent deux ou trois fois dans les semaines qui précèdent la séance d'enregistrement. Le concept de l'émission est porté par la conviction que c'est dans la rencontre que l'on partage, et que pour bien se rencontrer il faut passer du temps ensemble. 
 

RCF remercie l’Association Georges Hourdin, partenaire de Vous avez dit fragile?

Fragilités et climat

Fragilités et climat

Comment agir en faveur de l'environnement quand on vit de façon précaire? Comment le respect de l'environnement rejoint-il les plus pauvres? Anne Kerléo et Daniel Maciel animent le débat.

A l'occasion de la COP21, la communauté Saint-Merry, la Conférence des évêques de France et RCF ont uni leurs forces pour organiser une soirée sur le thème "Fragilités et climat".  Au cours de cette soirée, à l'église Saint-Merry le 9 décembre 20115, des personnes en situation de fragilité ont apporté leur témoignage.  Elles ont dit leur préoccupation pour l'environnement et raconté leurs actions pour lutter pour la préservation de la planète et contre le réchauffement climatique en particulier.

"Pour les personnes les plus pauvres, économiser l'énergie n'est pas une préoccupation mais une nécessité économique", affirme Olivier, bénévole de la communauté Magdala à Lille. Mais l'association fabrique aussi des produits ménagers écologiques. De même, la fraternité La Pierre d'Angle de Paris présente ses légumes bio. Christian, ferrailleur de la communauté des gens du voyage du Val d'Oise, raconte l'art de la récup'. Il y a aussi Jérôme, de la communauté de l'Arche de Paris, qui témoigne des gestes posés au quotidien par lui et ceux avec qui il vit et qu'il motive chaque jour à oeuvrer pour la planète.

Avec : 
> Communauté de l'Arche
> La Pierre d'Angle - Fraternité Quart-Monde
> Communauté Magdala
> ATD Quart Monde
> Réseau chrétiens immigrés

 

 

 

Rendez-vous mensuel, Vous avez dit fragile? donne la parole aux personnes isolées, en situation de précarité, malades... Des personnes que la vie a fragilisées.

Parce que la parole des personnes fragiles doit être entendue, RCF et l'association Participation et Fraternité veulent faire entendre sur les ondes l'espérance que redonne la joie d'être ensemble. Chaque mois, les personnes qui participent à l'émission se réunissent deux ou trois fois dans les semaines qui précèdent la séance d'enregistrement. Le concept de l'émission est porté par la conviction que c'est dans la rencontre que l'on partage, et que pour bien se rencontrer il faut passer du temps ensemble.

  RCF remercie l’Association Georges Hourdin, partenaire de Vous avez dit fragile?

Emission enregistrée en décembre 2015

 

Khady: "La sécheresse m'a contrainte à quitter mon pays"

Khady: "La sécheresse m'a contrainte à quitter mon pays"

Khady est originaire du Sénégal. En 2004, elle a quitté son pays pour la France. Pourtant, elle aurait aimé cultiver la terre comme ses parents, chez elle, en Casamance, région naguère verte

Khady en est convaincue, c'est le dérèglement climatique qui pousse les jeunes de son pays à vouloir massivement quitter leur terre et rejoindre l'Europe parfois au péril de leur vie. Sur les six enfants de ses parents, seuls deux garçons sont restés au pays pour cultiver la terre.

Les autres sont tous partis, chercher ailleurs une vie meilleure "parce qu'au Sénégal il n'y a pas grand-chose à faire à part l'agriculture et l'élevage". Or, "la pluie ne vient pas comme avant" et "avec le manque de pluie la terre est sèche, on ne peut pas cultiver et les troupeaux meurent de faim".


 

A la communauté Magdala, à Lille, on fabrique des produits ménagers écolo

A la communauté Magdala, à Lille, on fabrique des produits ménagers écolo

Membre de la communauté Magdala à Lille, Francis fait partie d'une équipe qui fabrique des produits d'entretien écolo. Ces produits protègent la planète et la peau de ceux qui les emploient.

A Lille, depuis 1986, la communauté Magdala rassemble des familles du quart-monde, des personnes à la rue, en squat, ou sortant de prison, et des hommes et des femmes qui route avec elles. La communauté veut aider les personnes à se reconstruire, à retrouver confiance en elles. Elle aide les personnes sans-abri à trouver un logement. 

Francis fait partie de la communauté depuis 20 ans. Il est chargé de l'entretien des lieux de vie. Et à Magdala, pour l'entretien, on utilise des produits écolo fabriqués par des membres de la communauté. Francis en témoigne. 

Olivier: "Ce ne sont pas les pauvres qui polluent le plus"

Olivier: "Ce ne sont pas les pauvres qui polluent le plus"

Bénévole à la communauté Magdala, Olivier raconte comment, lorsqu'on est pauvre, on est forcément écolo parce qu'on doit être économe. A Magdala, cette réalité se traduit en gestes concrets.

Olivier est bénévole à la communauté Magdala à Lille. Très sensible à la protection de l'environnement, Il témoigne de la manière dont l'écologie, de par sa dimension économique, s'inscrit forcément au coeur de la vie des plus pauvres, "parce que l'énergie coûte cher". Olivier évoque toutes "ces choses basiques", ces gestes simples qui se pratiquent naturellement à Magdala comme par exemple, le tri sélectif, pratiqué au sein de la commuanuté, "avant même que ce soit instauré au niveau légal" ou encore la récupération de l'eau des gouttières pour arroser les plantes. 

Chez Olivier, cette préoccupation pour l'environnemen vient de l'enfance: "j'ai été élevé dans une famille nourricière qui était modeste. Un bout de pain c'était un bout de pain, si ne l'avait pas fini on ne le mettait pas à la poubelle, on le gardait pour le lendemain". Aujourd'hui, il pense que l'éducation à l'écologie et aux économies d'énergie est nécessaire. Et Olivier d'ajouter: "Se ne sont pas les pauvres qui polluent le plus".

 

Bernard: "Les pauvres aussi peuvent agir pour le climat"

Bernard: "Les pauvres aussi peuvent agir pour le climat"

Pour Bernard, membre du groupe la Pierre d'Angle de Paris, sur les questions de climat, il est important que chacun prenne la parole et agisse, y compris les pauvres. Comme l'écrit le pape.

Bernard fait partie d'un groupe de la fraternité la Pierre d'Angle à Paris, fraternité au sein de laquelle des personnes en situaiton de précarité se retrouvent autour de l'Evangile. Bernard est au chômage et touche 400 euros par mois.

Les questions d'environnement l'intéressent, il a lu l'encyclique Laudato Si' du pape François et souligne lien entre crise climatique et crise sociale. Pour lui, même les gens les plus pauvres peuvent améliorer la vie, "tout le monde peut compter" dit-il. 

Les dossiers RCF