[DOSSIER] Parents de double culture, comment transmettre?

© RCF - Odile Riffaud

En partenariat avec Participation et Fraternité, RCF consacre sa soirée du mardi 23 février à la transmission parents-enfants. Témoignages.

Créée par Apprentis d'Auteuil et le Secours catholique en 2009, la Maison des Familles est une association aujourd'hui autonome. Elle s'adresse en priorité à des familles vivant des situations de précarité.

 

logo_pf_2013.jpgRendez-vous mensuel, réalisé en partenariat avec l'association Participation et Fraternité,  "Vous avez dit fragile?" donne la parole aux personnes isolées, en situation de précarité, malades... Des personnes que la vie a fragilisées. Parce que la parole des personnes fragiles doit être entendue, RCF et l'association Participation et Fraternité veulent faire entendre sur les ondes l'espérance que redonne la joie d'être ensemble.Chaque mois, les personnes qui participent à l'émission se réunissent deux ou trois fois dans les semaines qui précèdent la séance d'enregistrement. Le concept de l'émission est porté par la conviction que c'est dans la rencontre que l'on partage, et que pour bien se rencontrer il faut passer du temps ensemble.
RCF remercie l’Association Georges Hourdin, partenaire de Vous avez dit fragile?

Un dossier constitué avec l'aide Carla Massey et Nicolas Boutry (RCF Grenoble).

Parents de double culture, comment transmettre?

Parents de double culture, comment transmettre?

La Maison des Familles de Grenoble accueille des parents en situation de précarité. Au micro d'Anne Kerléo et Daniel Maciel, ils ont accepté de partager ce qu'ils y vivent. Rencontre.

Comment apaiser la jalousie entre ses enfants? En quelle langue doit-on parler à ses enfants quand on vit dans un autre pays que celui d'où l'on vient? Les parents qui fréquentent la Maison des Familles de Grenoble sont confrontés à ce type de question, comme beaucoup de parents. RCF a voulu diffuser un "atelier parents", comme cela se vit à la Maison des Familles, pour être au plus près de ce qui se joue dans ces temps d'échange.

Convivialité, solidarité, accompagnement individualisé... Certes, les mots ne manquent pas pour expliquer ce qui se vit à la Maison des Familles et cependant, il est difficile de rendre compte de la force des liens qui se nouent. Parents, bénévoles... si chacun se sent suffisamment confiant pour y exprimer sa fragilité, cela dit quelque chose de la gratuité de ces rencontres. Et dans ces visages d'hommes et de femmes en situation de précarité, nulle trace de lamentation ou de peur. Quand ils témoignent, au contraire, on y voit beaucoup de courage.

Ce que RCF et Participation et Fraternité sont venus chercher à Grenoble, c'est l'exemple d'une réelle solidarité, voire d'une radicalité évangélique. L'émission Vous avez dit fragile? est conçue comme un forum. A Grenoble ce sont des mères, certaines d'origine étrangère, mais aussi des hommes et des femmes engagés dans des associations, qui sont venus témoigner. Par exemple, deux jeunes femmes de l'association Le Rocher étaient là également. Chacun à tour de rôle a pu donner un avis, un conseil, partager une expérience.

 Rendez-vous mensuel, Vous avez dit fragile? donne la parole aux personnes isolées, en situation de précarité, malades... Des personnes que la vie a fragilisées.

Parce que la parole des personnes fragiles doit être entendue, RCF et l'association Participation et Fraternité veulent faire entendre sur les ondes l'espérance que redonne la joie d'être ensemble. Chaque mois, les personnes qui participent à l'émission se réunissent deux ou trois fois dans les semaines qui précèdent la séance d'enregistrement. Le concept de l'émission est porté par la conviction que c'est dans la rencontre que l'on partage, et que pour bien se rencontrer il faut passer du temps ensemble.

  RCF remercie l’Association Georges Hourdin, partenaire de Vous avez dit fragile?

Emission enregistrée en février 2016

 

Léonard, "seul sur le front de l'éducation" de son fils

Léonard, "seul sur le front de l'éducation" de son fils

Léonard est l'un des rares pères à fréquenter la Maison des Familles. Il témoigne de ses préoccupations à RCF

Léonard élève seul son enfant de sept ans. Quand il se rend dans une administration, on lui fait souvent la remarque que la mamn devrait élever le petit. Pourtant, c'est bien la justice qui en a décidé ainsi et qui lui a confié la garde principale de l'enfant. Un rôle dans lequel il s'investit totalement: "J'ai pris un travail qui me fait lever à 3 heures du matin, je reviens à la maison autour de 7h, je prépare l'enfant pour l'amener à l'école."

Etant seul "sur le front de l'éducation", Léonard s'inquiète un jour de tomber malade et de ne plus pouvoir subvernir aux besoins de son fils. "Je veux que cet enfant demain soit un adulte accompli, prêt  affronter la ralité de la vie".

00:00

00:00