Etre le plus accueillant possible

© RCFCharlotte Bonnet / Emmanuelle Chailleux

"Que chacun ait sa place." Emmanuelle Chailleux organise les rencontres mensuelles de la Fraternité Saint-Martin. Elle répond à Charlotte Bonnet.

Son métier c'est de tisser des liens de fraternité. Emmanuelle Chailleux est responsable de la Fraternité Saint-Martin depuis presque deux ans, puisqu'elle en est la coordinatrice. Inviter les participants, organiser des journées diocésaines, relayer des informations, mettre en liens les uns et les autres... La jeune femme s'y consacre depuis Tours, mais l'objectif est de développer d'autres petits groupes un peu partout dans le diocèse.

Les rencontres sont mensuelles, durent une journée et sont ouvertes à tous. Une grande souplesse permet d'être le plus "accueillant possible". Et pour aider les uns et les autres à se sentir à l'aise la coordinatrice fait appel à des "brise-glaces", des activités qui aident à se rencontrer.

"On est complètement inspirés par saint Martin, son attention aux plus petits." Parmi les missions d'Emmanuelle Chailleux, faire que chacun trouve "chaleur humaine et bienveillance". Et aussi la possibilité de parler, de se faire entendre. "Ce n'est pas toujours évident quand on est un petit dans la société de prendre la parole", explique la jeune femme. Qui résume ainsi la fraternité: bienveillance et disponibilité.

00:00

00:00