Isolés à plusieurs

Présentée par PR-23891

S'abonner à l'émission

La chronique des Petits Frères des Pauvres

vendredi 9 octobre 2020 à 6h55

Durée émission : 3 min

Isolés à plusieurs

© DR

Le délégué général des Petits Frères des Pauvres nous explique que l'isolement des aînés, au delà des idées reçues, peut concerner les couples. On peut être à deux et souffrir d'isolement.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Quand nous parlons de solitude et d’isolement des personnes âgées, nous avons tous en tête une vieille dame, seule chez elle, qui ne parle plus à personne. C’est en effet souvent le cas puisque 48 % des personnes âgées vivant seules qui ressentent de la solitude et de l’isolement sont essentiellement des femmes au-delà de 80 ans, avec des revenus modestes.  

Oui, vivre seul est un facteur aggravant d’isolement, surtout au grand âge. Mais on ne peut pas réduire l’isolement au fait de vivre tout seul. On peut être âgé, vivre seul et avoir une vie sociale riche. On peut être âgé, vivre seul et être très bien entouré par ses proches, ses amis. En revanche, on peut vivre à deux sous le même toit et souffrir de solitude et d’isolement. La crise sanitaire a éveillé les consciences sur l’importance du maintien du lien social dans les EHPAD, qui sont des lieux où la vie s’organise en collectif. Mais on peut vivre chez soi à deux et être en déficit grave de lien social. Savez-vous que 15 % de personnes âgées vivant en couple éprouvent un sentiment de solitude et 9 % sont en risque d’isolement relationnel ?

Savez-vous que 29 % des personnes âgées vivant chez un membre de leur famille éprouvent de la solitude et 18 % sont en risque d’isolement ? Ce sont des constats extraits d’un rapport des Petits Frères des Pauvres. Je pense aux aidants, c’était d’ailleurs la journée nationale des aidants cette semaine. Une des conséquences de la révolution de la longévité que nous connaissons, ce sont de plus en plus de couples âgés aidant/aidé avec un aidé isolé dans sa maladie ou sa perte d’autonomie et un aidant qui cumule épuisement, difficultés à pouvoir prendre du répit et diminution drastique de sa vie sociale.

Je pense aussi à une dame accompagnée par les Petits Frères des Pauvres. Elle a de gros problèmes de santé et vit chez sa fille. Sur le papier, cette dame n’est pas objectivement isolée. Pourtant, elle s’enferme jour après jour dans un profond mutisme car elle ne supporte plus cette cohabitation non choisie et n’arrive pas à parler de son mal-être à sa fille. Être isolé, c’est parfois être ensemble, et ne plus vivre avec quelqu’un mais vivre à côté de quelqu’un. Ne pas vivre seul protège de l’isolement mais ne donne pas de garantie d’y échapper. Nous devons collectivement en tenir compte si nous voulons lutter efficacement contre l’isolement des aînés.  

Les dernières émissions

L'émission

Le vendredi à 6h55

Chaque semaine, RCF donne la parole à l'association Les petits frères des pauvres.

Le présentateur

Claire Granger