Jamais trop tard pour vivre

Présentée par UA-142519

S'abonner à l'émission

La chronique des Petits Frères des Pauvres

vendredi 16 octobre 2020 à 6h55

Durée émission : 3 min

Jamais trop tard pour vivre

© DR

Claire Granger évoque un film qui a été pour elle un vrai coup de coeur : "Jamais trop tard pour vivre". Ce film donne un regard plein d'espérance sur le grand âge.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

J'ai eu la chance d’assister à l’avant-première d’un film qui m’a bouleversé car il met en lumière le quotidien de personnes âgées qui terminent leurs vies à l’hôpital Danièle Casanova de St Denis, en région parisienne. Les Petits Frères des Pauvres sont partenaires de cet hôpital depuis plus de 40 ans et les bénévoles y accompagnent des personnes âgées issues de milieux populaires voire très précaires. Les bénévoles sont intégrés à l’institution et sont pris en considération au même titre que les familles.  Ils accompagnent des résidents régulièrement, et ont établi une relation de confiance avec eux comme avec le personnel.
 
De ce quotidien, deux bénévoles accompagnés par un monteur professionnel ont fait un film intitulé « Jamais trop tard pour vivre » (bande annonce à voir ici) et montrent avec beaucoup de vérité et d’humanité la réalité des vies des résidents âgés et dépendants. Sans chercher à masquer la dureté de la souffrance physique et parfois mentale mais avec infiniment de respect et de tendresse, ce film met en images les relations entre personnes âgées résidant en EHPAD ou en unité de soins longue durée, personnel soignant, équipe d’animation de l’établissement et bénévoles des Petits Frères des Pauvres. L’équipe du film n’a pas souhaité cacher la violence liée au simple fait d’être là parce qu’on ne peut plus être ailleurs. Ni celle des heures qui s’écoulent et de l’échéance qui approche.  
 
Pour ces personnes trop vieilles ou trop malades pour vivre autre part que dans un univers hospitalier, le travail plein d’humanité que réalisent les équipes soignantes et d’animation est tout simplement extraordinaire. Cette équipe met en place un projet qui va bien au-delà du soin des corps.  Le lien social et affectif, l’accès à diverses formes d’art, la possibilité de manger encore de vrais repas cuisinés « comme à la maison », une écoute bienveillante ou encore tout simplement l’attention portée par la coiffeuse de l’établissement pour que ces personnes si fragiles au terme de leur vie puissent encore se sentir belles.
 
C’est un film d’espoir car il n’est jamais trop tard pour vivre,
pour découvrir le théâtre, la musique, pour aimer, pour rire, pour être utile aux autres, pour exprimer son talent, pour transmettre ou pour aller voir la mer. Comme a confié une des animatrices « On peut tout faire avec les personnes âgées, c'est ça qui est extraordinaire, il n'y a pas d’âge pour s'amuser, inventer, apprendre, communiquer ». 
 
Alors aujourd’hui, nous le savons, les équipes des établissements sont épuisées par le contexte sanitaire. Par ce film comme par cette chronique nous souhaitons rendre hommage à ces hommes et ces femmes qui à St Denis et ailleurs mettent toute leur énergie et leur engagement pour que la fin de la vie de ces personnes âgées précarisées et dépendantes soit la plus douce possible. Merci à eux, merci à elles. Par leur engagement auprès des plus fragiles, ils prennent soin de notre humanité.
 

Les dernières émissions

L'émission

Le vendredi à 6h55

Chaque semaine, RCF donne la parole à l'association Les petits frères des pauvres.

Le présentateur

Claire Granger