L'isolement nuit à la santé des personnes âgées

Présentée par UA-143683

S'abonner à l'émission

La chronique des Petits Frères des Pauvres

vendredi 23 octobre à 6h55

Durée émission : 3 min

L'isolement nuit à la santé des personnes âgées

© Unsplash

L'isolement a des conséquences sur la santé des personnes âgées. Le confinement en a été le révélateur.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

L’isolement a des conséquences graves sur la santé. C’est d’ailleurs dommage qu’il n’existe aucune étude française d’envergure sur le sujet. Plusieurs études scientifiques étrangères ont permis de montrer l’impact négatif de l’isolement sur l’état de santé comme celle réalisée par l’université de York en 2016 dont la conclusion est sans appel : l’isolement social peut entraîner un risque accru de 29 % d’avoir une crise cardiaque et de 32 % d’être victime d’un AVC.

Ou l’étude de l’université de Floride qui avait suivi 12 000 patients sur 10 ans et qui précise que la solitude augmente de 40 % les risques de démence. Depuis le début de la crise sanitaire, beaucoup d’entre nous ont été confrontés aux conséquences de l’isolement sur les personnes âgées, perte de mobilité, dénutrition et fort impact sur la santé mentale. L’étude que les Petits Frères des Pauvres ont mené pendant le confinement a d’ailleurs montré que 41 % des personnes âgées avaient constaté un impact négatif sur leur santé mentale.

De nombreux professionnels du soin et de la santé, dont les professionnels de nos établissements, ont constaté que les circonstances sanitaires exceptionnelles que nous vivons ont encore plus fragilisées des aînés vulnérables jusqu’à entraîner ce que l’on appelle des « syndromes de glissement », avec des personnes qui se sentent abandonnées et ne s’accrochent plus à la vie. 

Mais ces impacts négatifs concernent aussi les nombreuses personnes âgées qui souffrent au quotidien d’isolement. Les gériatres le constatent, beaucoup d’entre elles présentent des troubles psychiques et en particulier dépressifs. Comment être bien quand on n’a aucun entourage, quand on peut passer des journées sans parler à personne, quand on a l’impression de n’intéresser personne, quand on ne sent pas considéré, quand la seule perspective d’avenir est d’attendre seule et sans projet le bout de sa vie ? Et quelles peuvent être les réponses ?

Les solutions ne sont pas seulement médicamenteuses, elles sont humaines. Je pense bien sûr aux nombreux témoignages de bénévoles dont la présence régulière et le soutien qu’ils apportent permettent aux aînés qu’ils accompagnent de reprendre confiance, de retrouver goût aux échanges et au partage. Permettons ensemble aux personnes âgées vulnérables de retrouver une estime de soi, donnons-leur l’importance qu’elles méritent, offrons-leur la possibilité d’être dans la vie, maintenons le lien social !

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le vendredi à 6h55

Chaque semaine, RCF donne la parole à l'association Les petits frères des pauvres.

Le présentateur

Claire Granger