À la suite du Père Lataste, réhabiliter les personnes détenues

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

mercredi 5 février à 9h03

Durée émission : 55 min

Le Temps de le dire

© Kasia STREK/CIRIC - 28 octobre 2015 : Une chapelle dédiée au père Jean-Joseph LATASTE, prêtre dominicains béatifié en 2012, a été aménagée dans l'église du couvent dominicain de l'Annonciation de la rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris (75), France.

Le Père Lataste a fondé au XIXe siècle une congrégation féminine accueillant d'anciennes détenues. Comment son travail autour de la réhabilitation peut-il nous inspirer aujourd'hui?

Dans la société en crise dans laquelle nous vivons, traversée par de multiples fractures économiques, sociales et culturelles, il n’est pas facile d’être animé par un regard de confiance et d’espérance, notamment envers les personnes détenues. Ces dernières, par les actes qu’elles ont commis, se sont en effet mises elles-mêmes au ban de la société et nous sommes, avouons-le, plutôt rassurés qu’elles soient punies. Faut-il pour autant ne rien attendre d’elles ? Sont-elles à tout jamais perdues pour la société ? Leur réhabilitation est-elle une vue de l’esprit ?
 

le combat du Père Lataste

Ce terme de réhabilitation renvoie au titre d’un texte : "Les réhabilitées", écrit au XIXe siècle par un prêtre dominicain, le Père Jean-Joseph Lataste (1832-1869). Réédité en 2019, avec les contributions de nombreux spécialistes, ce texte témoigne de l'espérance du Père Lataste au sujet de femmes criminelles auxquelles il avait prêché une retraite, sûr qu’elles aussi, aidées par la grâce de Dieu, pouvaient se relever et retrouver leur place dans la communauté sociale et ecclésiale.
 

Pardon et justice réparatrice

Nous savons que la société pardonne peu voire rarement ! Pourtant sans nier les torts subis, le chemin du pardon ancré dans la dynamique d’une justice restauratrice peut contribuer à faire retrouver aux victimes et aux coupables leur part de dignité perdue.

 

Invités

  • Stéphane Jacquot, juriste, fondateur de l'Association nationale de la justice réparatrice (ANJR)

  • Père Henri Gesmier, prêtre de la Mission de France, ancien éducateur à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis, aumônier de prison

  • Philippe Jeannin , religieux dominicain, secrétaire de l’association Lataste

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 09h03

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Antoine Bellier reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.