Le dernier quart de la vie

Présentée par PR-23673

S'abonner à l'émission

La chronique des Petits Frères des Pauvres

vendredi 2 octobre à 6h55

Durée émission : 3 min

Le dernier quart de la vie

© DR

Une campagne pour lutter contre l'isolement des aînés a été lancée par les Petits Frères des Pauvres. Une personne âgée isolée est privée du dernier quart de sa vie, alerte l'association.

Depuis hier, 1er octobre, nous sommes dans le dernier quart de l’année. Alors maintenant, imaginons ensemble qu’une année calendaire représente une vie. Imaginons encore que depuis hier et jusqu’au 31 décembre, vous soyez privés de vie sociale, de moments festifs, de rencontres avec votre famille ou vos amis. Que vous n’ayez plus aucun projet, aucun contact via les réseaux sociaux Et qu’en plus, vous ne fassiez aucun déplacement ne puissiez envisager aucun WE, aucunes vacances. Une vie sans aucun lien social en somme. Cette situation vous serait insupportable, n’est-ce-pas ?Et pourtant, c’est la dure réalité de nombreuses personnes âgées au quotidien.

En effet, statistiquement, à 60 ans, on entame le dernier quart de sa vie. Une personne âgée totalement isolée vit sans aucuns liens essentiels à la vie, elle est donc privée du dernier quart de sa vie. Et pour les Petits Frères des Pauvres, cette situation est intolérable. La crise sanitaire a mis en évidence l’isolement de personnes âgées à domicile comme en établissements. Cependant pour un grand nombre d’entre elles, ce n’est pas une nouveauté liée à la COVID 19 – l’isolement est vécu tout au long de l’année.  En effet, aujourd’hui en France, un million de personnes âgées sont isolées et 3,2 millions sont en risque d’isolement relationnel. Hier, c’était la Journée internationale des personnes âgées et l’occasion pour nous, Petits Frères des Pauvres, de rappeler que le lien social est un besoin vital, au même titre que se nourrir et se loger.

Certes, en raison des consignes sanitaires, tout est plus compliqué et les retours qui remontent du terrain le montrent. En effet, pour les personnes les plus vulnérables qui sont en difficultés cognitives, le masque et l’impossible toucher compliquent beaucoup l’entrée en relation. Néanmoins, nous pensons que la distanciation physique imposée par les gestes barrières ne doit surtout pas contribuer à créer plus d’isolement social. Nous avons le devoir de maintenir les liens entre nous et avec les plus fragiles au-delà des gestes qui nous protègent.  Ce n’est quand même pas un morceau de tissu qui va nous empêcher de développer une écoute attentive et de passer de bons moments ensemble ! Par notre voix, notre regard, nos rires et même parfois nos mimes nous pouvons partager des émotions extraordinaires. Être attentifs aux gestes barrières ne doit pas nous empêcher d’aller vers les personnes âgées, quels que soient leur âge et leur état de santé. Quel que soit le lieu où elles vivent, nous devons militer pour que leur vie soit la plus normale possible et pour que chacun puisse être libre de ses choix jusqu’à la fin de sa vie. Ensemble, Soyons acteurs de la lutte contre l’isolement de nos aînés

Les dernières émissions

L'émission

Le vendredi à 6h55

Chaque semaine, RCF donne la parole à l'association Les petits frères des pauvres.

Le présentateur

Claire Granger