Les reconduites à la frontière, un cas de conscience

Présentée par , UA-135231

S'abonner à l'émission

Je pense donc j'agis

mercredi 2 septembre à 9h03

Durée émission : 55 min

Je pense donc j'agis

© Alexandre CHELLALI/CIRIC - 6 juillet 2018 : La Marche solidaire pour les migrants, composée d'associatifs, de citoyens engagés et de migrants, partie le 30 avril de Vintimille, à la frontière franco-italienne, est arrivée à Calais (62), France.

Dans son film "Police", qui sort aujourd'hui, Anne Fontaine évoque les expulsions de migrants. Des drames méconnus, qui se jouent normalement loin des caméras... et de nos consciences.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

C'est le film événement de la rentrée. "Police", d'Anne Fontaine, sort ce mercredi 2 septembre dans les salles de cinéma. Avec à l'affiche Omar Sy et Virginie Efira, il met en scène trois policiers, ​Virginie, Erik et Aristide, obligés d'accepter une mission inhabituelle : reconduire un étranger à la frontière. Sur la route qui les conduit à l'aéroport, ils comprennent que cet homme risque la mort dans son pays et se trouvent alors devant un cas de conscience... La sortie du film d'Anne Fontaine est l'occasion d'évoquer les expulsions de migrants et les cas de conscience chez ceux qui en sont témoins ou acteurs. Quel regard portez-vous sur ce type de situation ? Dans cette émission interactive, Melchior Gormand et Stéphanie Gallet vous propose d'en parler avec deux acteurs du monde associatif, de La Cimade et JRS France.

 

LES NOUVEAUTÉS DE LA RENTRÉE - "Je pense donc j'agis", c'est la nouvelle émission interactive de RCF ! Deux heures pour réfléchir et pour agir, du lundi au vendredi de 9h à 11h.
> En savoir plus

 

Les expulsions, ignorer ou s'indigner

Obéir ? Désobéir ? Que vaut la vie d'un homme face à une carrière tranquille ? Les artistes ont ce talent d'attirer les projecteurs sur des drames méconnus, invisibles, qui se jouent normalement loin des caméras. Exiger d'individus qu'ils quittent le territoire français, cela se répète pourtant quotidiennement. Quels critères se font ces expulsions ? Qu'est-ce qui distingue un "bon" d'un "mauvais" migrant ? Faut-il faire évoluer le droit ou préserver l'existant ? Si, dans le film, ce sont des policiers aux prises avec un cas de conscience, qui sont, dans la société civile, ceux que cela révolte ou interpelle ?

 

Le rôle des associations

En France, des associations accompagnent les migrants. Ainsi, La Cimade, créée en 1939 par des groupements d'étudiants protestants. "Le rôle de La Cimade est d'accompagner toutes les personnes marginalisées, qu'elles soient étrangères ou pas", explique son président Henry Masson

Créé en 1984, le Service jésuite des réfugiés (JRS) vient en aide aux migrants, notamment au travers de son programme Welcome. Son fondateur, Jean-Marie Carrière a coordonné le dernier numéro de la revue Projet sur le thème : "Migrants : dépasser les catégories". "Nous avons une certaine facilité à catégoriser les migrants, particulièrement dans l'opinion, dans les médias et chez les politiques." Si ces catégories - réfugié, migrant économique, etc. - sont "nécessaires" car elles "donnent accès à des droits", elles sont "stigmatisantes" et elles "pèsent beaucoup" dans la relation entre individus.

 

"Police", le nouveau film d'anne fontaine

La réalisatrice Anne Fontaine, dont on se souvient du film "Les Innocentes" (2016), a voulu décrire cette fois un "cas de conscience" et aussi un cheminement "spirituel". Dans le film, les trois policiers ne sont "pas du tout formés pour ce genre de mission". "C'est comme un voyage spirituel, initiatique, où finalement petit à petit, l'un d'entre eux, c'est-à-dire la jeune femme interprétée par Virginie Efira, va, parce qu'elle-même est vulnérable, a des problématiques personnelles qui vont résonner, désobéir aux ordre réglementaires." Et peu à peu le "cas de conscience gagne les trois personnages"... Anne Fontaine signe "un thriller métaphysique" inspiré du livre d'Hugo Boris, "POLICE" (éd. Grasset, 2016).

 

 

Invités

  • Père Jean-Marie Carrière, jésuite, fondateur de JRS (Jesuit Refugees Service) France

  • Henry Masson, président de La Cimade

  • Anne Fontaine, réalisatrice, scénariste

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 9h03

Cette émission interactive de deux heures est une double invitation à la réflexion ET à l’action. Une heure pour réfléchir, creuser une question et prendre du recul sur l’actualité avec des invités interviewés par les rédacteurs en chef RCF. Une heure pour agir, avec les témoignages d’acteurs de terrain et les auditeurs, pour se mettre en mouvement et s’engager ensemble dans la construction du monde de demain. Intervenez en direct à l'antenne au 04.72.38.20.23 ou écrivez-nous à : direct@rcf.fr

Les présentateurs

Melchior Gormand

C'est à l'adolescence que Melchior Gormand se découvre une passion pour la radio. Pour cette saison 2020-2021, il vous accompagne chaque matin entre 9h et 11h dans l'émission interactive "Je pense donc j'agis".

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.