A quoi servent les missions locales ?

Présentée par Vincent Belotti

S'abonner à l'émission

Les Bonnes ondes

mardi 14 mars à 12h30

Durée émission : 25 min

A quoi servent les missions locales ?

Elles sont plus de 445 en France à accompagner gratuitement les 16-25 ans vers l'emploi et l'autonomie. L'occasion de mieux les connaitre cette semaine.

Créées en 1982, les missions locales ont accueilli plus d'un million et demi de jeunes l'an dernier. Un rôle qui ne se limite pas qu'à aider à décrocher un premier emploi. Comment fonctionnent-elles ? Que peut-on en attendre ? A l'occasion de la 2e semaine nationale d'information,  Vincent Belotti reçoit Yann Crombecque, président de l'association des Missions locales du Rhône et Rabbi Ilunga Razadi, 19 ans, accompagné dans un projet de formation en informatique. 
(Pour en savoir plus sur cette Semaine d'information et les 700 animations proposées, rendez-vous sur ​www.unml.info)

A suivre aussi:

Une auto école solidaire. C’est celle qui s’est ouverte en Charente à l’initiative du comité Emmaüs. Qu’a-t-elle de particulier ? Une correspondance de Denis Charbonnier.
Et puis un jeu vidéo destiné aux personnes non voyantes, c’est « Blind Legend ». Il est sorti en Octobre dernier à l'initiative de l'entreprise villeurbannaise Dowino. A découvrir dans notre rendez-vous "innovation". 

 

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 12h30 et 18h30

Faites le plein de "Bonnes ondes" avec Vincent Belotti dans un magazine pratique, positif et participatif! Chaque jour, un zoom sur une actualité ou une initiative solidaire, la rencontre de ceux qui, un jour, ont eu un déclic pour changer de vie et se mettre au service des autres, des chroniques liées à l’emploi, la santé ou encore l’innovation pour faciliter et embellir le quotidien.

Le présentateur

Vincent Belotti

Ado, Vincent écoutait dans son lit les voix de la nuit, espérant un jour passer de l’autre côté du transistor. Après avoir couvert l’actualité pour RCF Haute-Savoie puis RCF Lyon, il a animé A votre service puis Ca va mieux en le disant. Avec C’est aussi de l’info une nouvelle aventure commence. Mais il n’abandonne pas sa collection d’appareils de TSF des années 30 à 50.