RCF en direct du colloque "Réduire les inégalités, une urgence écologique et sociale"

© Revue Projet - Réduire les inégalités, une exigence économique et sociale, colloque du samedi 17 février

RCF est partenaire du colloque "Réduire les inégalités, une urgence écologique et sociale" organisé par la revue Projet du 16 au 18 février 2017.

Du 16 au 18 février 2017, la revue Projet organise un colloque au Conseil économique, social et environnemental (CESE). L'objectif: penser l'urgence écologique et celle de la réduction des inégalités dans un même mouvement. Trop longtemps éloignées l'une de l'autre, les préoccupations environnementales et sociales font avec ces trois jours de réflexion l'objet d'une seule et même mobilisation. La revue Projet s'est entourée d'une douzaine d’associations, parmi lesquelles le Secours catholique, la CFTC, la Fondation Nicolas-Hulot, la Fondation Abbé-Pierre...
 

AU PROGRAMME - Émission spéciale en direct du CESE
► Samedi 18 février de 12H à 14H
Animée par Anne Kerléo (RCF) et Lucile Leclair (Projet)

 

"Une seule et même crise"

Jean Merckaert, rédacteur en chef de la revue Projet était Le Grand Invité de la matinale jeudi 16 février

"Il n'y a pas d'un côté la clameur des pauvres et de l'autre la clameur de la terre, c'est une seule et même clameur." Et comme Jean Merckaert le dit, "la bonne nouvelle" c'est qu'il existe "une solution" à cette crise sociale et écologique: la réduction des inégalités. Dans une perspective chrétienne, cela s'appelle "le partage", ajoue-t-il. Et pour cela le moteur ce sera "la générosité". Le journaliste emprunte à Gandhi cette maxime: "Vivre simplement pour que d'autres puissent simplement vivre."

Si l'ampleur du chantier est vaste, Jean Merckaert dresse une liste de "mesures très concrètes à entreprendre". Il propose que soit fixé un écart maximum de richesse au sein des entreprises, il encourage une fiscalité plus progressive et une régulation des marchés financiers. "Il faut aussi s'attaquer au moteur de notre hyper-consommation, la publicité."

 

Comment réduire les inégalités de notre monde ?

Comment réduire les inégalités de notre monde ?

Au programme de cette édition de Décryptage, le colloque organisé par la revue Projet au CESE, la crise des banlieues après l'affaire Théo, et le délit d'entrave numérique à l'IVG.

Un colloque pour réduire les inégalités

Notre monde fait face dans le même temps à des défis écologiques sans précédent et à une forte hausse des inégalités sociales. Alors, faut-il choisir son combat ? Non ! C'est du moins ce que répondent 15 associations qui, avec la revue jésuite Projet, travaillent depuis 18 mois à renouveler la réflexion sur cette double urgence.

Ils ont d'ailleurs organisé un colloque intitulé "Réduire les inégalités, une urgence écologique et sociale". Un colloque duquel RCF est partenaire. Pour en parler, Florence Gault a retrouvé en direct du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Anne Kerléo, l'envoyée spéciale de RCF.

 

Banlieues : le grand malaise

L'événement de la semaine sera consacré aux violences qui se poursuivent en banlieue parisienne, plus d’une semaine après l’interpellation de Théo et son viol présumé par un policier à Aulnay-sous-Bois. Depuis cet événement, les manifestations, la plupart du temps émaillées de violences, se sont succédées toute la semaine dans les banlieues.

Ces quartiers défavorisés se sont invités dans la campagne électorale. Face à un tel sujet, on sent les personnalités politiques très mals à l'aise. Comment faire en sorte que On en parle avec Michel Urvoy et le BondyBlog.
 

00:00

00:00

Eloi Laurent: "l'environnement est la nouvelle frontière des inégalités"

Eloi Laurent: "l'environnement est la nouvelle frontière des inégalités"

Lier la question des inégalités sociales à celle de l'environnement. Tel était le but du colloque Réduire les inégalités une exigence économique et social, organisé par la revue Projet.

Eloi Laurent, économiste, chercheur à l'OFCE, prof à Sciences Po et à Stanford, intervenait dans le cadre du colloque "Réduire les inégalités une exigence économique et social", organisé par la revue Projet et une quinzaine d'associations. Il répond aux questions d'Anne Kerléo.

 

Inégalités sociales : une dimension environnementale forte

"L’environnement est la nouvelle frontière des inégalités. Les inégalités sociales ont une dimension environnementale qui est forte. D’une part car les conditions environnementales, on le voit bien dans une ville comme Paris, déterminent le bien-être des habitants. Quand vous avez des problèmes environnementaux locaux, comme la pollution aux particules fines, cela finit par avoir une importance très grande pour la qualité de vie des habitants. Et puis, car nous sommes au siècle du défi écologique, qui aura un impact sur l’égalité sociale au cours des prochaines décennies" explique Eloi Laurent.

"L’idée de dire que l’environnement est la nouvelle frontière des inégalités, c’est de dire que les inégalités sociales au 21ème siècle ne peuvent pas se concevoir en-dehors de la question environnementale, et des défis écologiques. L’encyclique du pape François, Laudato Si, est exactement dans cette problématique. Quand le pape François dit qu’il n’y a qu’une seule crise socio-environnementale complexe, il met en rapport les inégalités sociales et les crises écologiques. Cette réalité devient de plus en plus évidente. Elle s’impose. Les crises écologiques sont en train de détruire le bien-être humain" ajoute cet économiste.

 

Les politiques publiques sont en train de changer

En ce qui concerne les solutions, "il y a déjà un certain nombre de choses qui existent. Si on pense à la question de la précarité énergétique, on voit que cette question monte en puissance depuis un moment en France. Quand on pense à la question de l’exposition aux particules fines, on a des études qui mettent l’accent sur les inégalités sociales qui découlent de cette exposition aux pollutions. Même topo pour la question des perturbateurs endocriniens et des cancers liés à l’environnement". Voilà pour la France.

Au niveau européen, "l’Agence de santé européenne met un point d’honneur à publier des rapports très précis sur le coût sanitaire exorbitant des pollutions urbaines pour en faire un sujet majeur. Et puis au niveau mondial, toutes sortes d’organisations internationales mettent l’accent là-dessus pour changer les politiques en vigueur. Le but n’est pas d’en faire un sujet de recherche, mais changer les politiques publiques. Ces politiques sont en train de changer, trop lentement sans doute. Mais la prise de conscience se double d’un passage à l’acte" précise encore ce chercheur à l'OFCE.

00:00

00:00

Défis écologiques et hausse des inégalités, faut-il choisir son combat?

Défis écologiques et hausse des inégalités, faut-il choisir son combat?

Exigence écologique et exigence sociale sont intimement liées. Anne Kerléo (RCF) et Lucile Leclair (Projet) animent une table-ronde en direct du colloque organisé par la revue Projet.

"Notre monde doit faire face simultanément à des défis écologiques sans précédent et à la forte hausse des inégalités. Faut-il choisir son combat ? Une vision à court-terme nous laisse envisager cette situation sous la forme d’un dilemme insurmontable. Or l’urgence sociale et l’urgence écologique sont, en bonne partie, les deux faces d’une même pièce. Surtout, la seconde oblige à repenser la manière de traiter des inégalités."*

 

à la suite de "Laudato Si'"

Sauvegarde de la création et respect des plus pauvres: "tout est lié", disait le pape François dans son encyclique "Laudato Si'". Un texte qui a fait naître sinon un réveil du moins une prise de conscience chez les chrétiens - et pas seulement. Depuis sa parution le 18 juin 2015, de nombreuses initiatives sont nées en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique, ou se sont nourris de cette formidable impulsion donnée par le chef de l'Église catholique.

 

"L'environnement est la nouvelle frontière des inégalités. Cela veut dire que les inégalités sociales au XXIè siècle ne peuvent pas se concevoir en dehors de la question environnementale et des crises écologiques. Au-delà des postures et des idéologies la réalité s'impose: les crises écologiques sont en train, partout sur la planète, d'affecter et même de détruire le bien-être humain."
Éloi LAURENT, économiste à l'OFCE (au micro d'Anne Kerléo)

 

Crise sociale, crise écologique: pourquoi c'est lié

"Ce sont toujours les populations les plus défavorisées qui souffrent de manière disproportionnée d'une crise écologique causée par les plus riches." Le philosophe Florent Augagneur précise que les populations qui ont les moyens de gâcher, pour ainsi dire, sont de toute évidences les plus aisées - les mêmes qui ont accès à l'alimentation bio, par exemple. Une façon de souligner la responsabilité qui incombe aux populations aisées en la matière.

L'étroitesse des liens entre crise sociale et écologique n'a pas toujours été perçue comme évidente. En proposant la réutilisation et le recyclage d'objets, l'association Emmaüs a fait la démonstration, de manière avant-gardiste, que les deux vont de pair. "En cherchant une solution sociale, on trouve une solution écologique et on démontre que ces questions sont liées de manière pragmatique", admet Frédéric Amiel.
 

faire de l'écologie une étape de l'option préférentielle pour les pauvres

Le colloque organisé la revue Projet en février 2017 a ceci de novateur qu'il a réunit des associations et des chercheurs qui n'ont pas l'habitude de travailler ensemble. Les uns mobilisés sur les questions sociales, les autres sur les questions environnementales.

Organisé au CESE (Conseil économique, social et environnemtal) ce colloque n'est en fait "que la vitrine d'une action de sensibilisation menée depuis deux ans", explique Lucile Leclair. Un processus "recherche-action" qui réunit des associations et des pôles de recherche, comme Emmaüs, Oxfam ou le Secours catholique. Pour la journaliste de la revue Projet il s'agit de faire de l'écologie "une étape supplémentaire de l'option préférentielle pour les pauvres".

 

La revue Projet a été créée en 1907 par les jésuites. Sa vocation est de susciter le débat et de croiser l’action de terrain, la réflexion universitaire et la recherche de sens, pour apporter un éclairage sur le monde.

 


* Texte signé par la Revue Projet, le Secours catholique, le CCFD-Terre Solidaire, l'Unaf, la CFTC, 350.org, la Fondation Nicolas Hulot, l'Institut Veblen, Emmaüs-France, la Fondation Abbé Pierre, Oxfam-France, Humanité et biodiversité, Réseau Action Climat, Collectif Roosevelt et Solidarités nouvelles pour le logement.
> LIRE L'INTÉGRALE DU TEXTE "Repenser les inégalités face au défi écologique"

 

00:00

00:00

Sur le même thème :

Les dossiers RCF