Améliorer la ville pour les seniors, un enjeu de société

Présentée par

S'abonner à l'émission

Grand Angle

mardi 16 février 2016 à 17h03

Durée émission : 55 min

Grand Angle

© CIRIC

La population des villes grandit et vieillit. Aménager les communes pour mieux accueillir les seniors: un enjeu de société désormais crucial en France. On en parle avec Christophe Henning.

L'urbanisation progresse, la durée de vie s'allonge: comment assurer à nos aînés une vie en ville pratique et accueillante? Cela concerne le logement, les transports ou l'accessibilité, mais il en va aussi de la lutte contre l'isolement des seniors et du vivre-ensemble. Né en 2012, le Réseau francophone des villes amies des aînés (RFVAA) se charge de recenser - et récompenser - les initiatives des villes en faveur des seniors. Ainsi la commune de Meaulne, dans l'Allier, a-t-elle reçu le prix Villes amies des aînés 2015. Prix qui salue l'installation d'un passage sécurisé pour les seniors dans un village traversé par une route départementale. De nombreuses mesures de ce type ont été prises en France, comme le souligne Jean-Christophe Martineau, "même si la prise de conscience" de leur nécessité est "relativement récente".

 

"Faire progresser la qualité de la ville pour les seniors,
ça aussi fait progresser la qualité de la ville - et de la vie - pour tous les citoyens.
" Jean-Christophe Martineau

En 2010, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a incité les villes à s’adapter aux besoins de leurs aînés et a mis en place le programme Villes amies des aînés. Initié en France par Lyon, Dijon et Besançon, avec le RFVAA, il comporte des enjeux sociologiques et politiques importants. Pour Pierre-Olivier Lefebvre, l'idée est de "ne pas penser la ville à la place des habitants mais de la réfléchir ensemble pour promouvoir des améliorations, des projets, dans une vision de proximité." Une dimension militante aussi puisque le délégué général du RFVAA souligne: "il peut y avoir une forme de racisme de l'âge qu'il faut combattre". Et sur le site Internet du RFVAA, son président François Rebsamen écrit: "Nous aurons gagné ce pari quand nous n’associerons plus ces mots « bien » et « vieillir » parce que cela sera naturel à chacun de vivre son âge".

Habitat, espace extérieurs, voiries, parcs, jardins, transports et mobilité, mais aussi environnement, solidarité, autonomie, soins, services... Les chantiers à mener sont nombreux. Pour Jean-Christophe Martineau, "les villes n'ont pas le choix, elles doivent anticiper le fait que dans les périmètres urbains il va y avoir de plus en plus de personnes âgées", autonomes ou moins autonomes. Antoine Colson rappelle que chaque année, sur 700.000 départs à la retraite, 100.000 jeunes retraités changent de région. Des chiffres qui devraient inciter encore plus les communes à mettre en place des politiques attractives. Le co-fondateur de Parcours France explique que "« senior » ne signifie pas dépendant, ni forcément un coût pour la collectivité: au contraire un jeune retraité c'est quelqu'un qui part avec un revenu, c'est un consommateur en puissance."
Quand senior devient synonyme de création d'emplois...

 

Emission en partenariat avec Notre Temps

Invités

  • Jean-Christophe Martineau , journaliste au mensuel Notre Temps

  • Antoine Colson , co-fondateur de Parcours France

  • Pierre-Olivier Lefebvre , délégué général du RFVAA (Réseau francophone des villes amies des aînés)

Les dernières émissions

L'émission

Tous les mardis à 17h03

Spiritualité, patrimoine, littérature, vie de l'Eglise, développement personnel... Chaque semaine, Christophe Henning anime une table ronde pour engager la discussion avec des acteurs de la vie culturelle, sociale, spirituelle.

Le présentateur

Christophe Henning

Journaliste de presse écrite dans le groupe Bayard, Christophe veut susciter le débat et favoriser la rencontre des témoins. Lecteur infatigable, il partage volontiers ses coups de cœur. Dans les studios parisiens de RCF, il donne la parole aux auteurs, mais aussi aux acteurs de la société et de l’Eglise.