Pourriez-vous vous passer de votre téléphone portable?

Présentée par

S'abonner à l'émission

À votre service

jeudi 6 février à 10h00

Durée émission : 55 min

Pourriez-vous vous passer de votre téléphone portable?

© Meghan Schiereck / Unsplash

C'est aujourd'hui la Journée mondiale sans téléphone portable. Une initiative qui incite chacun à prendre du recul sur l'usage du smartphone. Pour éviter de tomber dans l'addiction.

Plus de 5 milliards de personnes dans le monde possèdent un portable. Deux Français sur dix ne peuvent envisager de s'en séparer pendant une journée. Les 16-24 ans y passent près de trois heures par jour* et près de la moitié d'entre eux affirment ne pas être capable de vivre sans. Pour nous aider à prendre du recul et éviter la dépendance, l'écrivain Phil Marso a lancé la Journée mondiale sans téléphone portable, le 6 février, jour de la Saint-Gaston (en clin d'œil à la chanson de Nino Ferrer "Gaston y a l'téléfon qui son" !).
 

La nomophobie, la peur excessive de vivre sans portable

Au centre AddiPsy (à Lyon) on consulte pour une addiction à l'alcool ou au tabac mais les patients désireux de guérir d'une addiction à leur portable sont plus rares. "Souvent on va les retrouver en co-morbidité à d'autres troubles anxieux ou dépressifs", explique Lisa Gourmet.

Comment peut-on devenir accro à un téléphone ? Selon la psychologue, ce à quoi on devient dépendant c'est à tout "ce que nous apporte le téléphone : de l'information, du lien social, le sentiment d'appartenir à un groupe à une communauté, au divertissement". Savoir son téléphone près de soi a quelque chose de rassurant, et la peur de vivre sans est pour beaucoup bien réelle. Excessive, elle peut devenir une véritable phobie, la nomophobie.
 

grandir avec un smartphone

En moyenne, les jeunes reçoivent leur premier portable dès l'entrée en CE1. Trop tôt ? Une étude de Santé publique France a montré que les enfants exposé à des écrans le matin ont trois fois plus de risques de développer des troubles du langage. Pour le Dr Éric Peyron, "on peut introduire le portable chez l'enfant, encore faut-il que ce soit mesuré". Un enfant seul face aux écrans risque en effet des "troubles dans la connaissance des émotions, les relations avec les autres, la concentration, la mémoire".

Le portable est aussi une véritable "laisse numérique" : pour beaucoup de parents il y a quelque chose de rassurant à savoir son enfant joignable à tout moment. L'un des maux de notre société, d'ailleurs, est cette soif d'immédiateté, souligne le psychiatre.
 

Les effets néfastes de l'ultra-connectivité 

Être à l'affût de la moindre notification et du moindre message peut avoir des conséquences sur le sommeil, l'activité physique et le comportement. L'ultra-connectivité peut être source de stress, quand elle n'expose pas à des contenus violents voire pornographiques.

 

* selon une enquête ComScore de 2017

 

Invités

  • Dr Éric Peyron, psychiatre addictologue à Lyon

  • Lisa Gourmet, psychologue en thérapies cognitives et comportementales (TCC)

  • Jean-Alexandre de Garidel, religieux, membre de l'ordre des Carmes déchaux, webmaster des sites du Carmel en France et des Carmes de la Province de Paris, éducateur sur le site Notre-Dame du Web

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 10h00 et 01h00

Informatique, santé, éducation, droit, jardinage: tous les matins, Vincent Belotti vous apporte des conseils pratiques pour mieux vivre au quotidien. Une émission interactive.Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission au 04 72 38 20 23* par mail à avotreservice@rcf.frVous pouvez aussi adresser un mail en vous rendant dans la rubrique "Nous contacter".(*appel non surtaxé)

Le présentateur

Vincent Belotti

Ado, Vincent écoutait dans son lit les voix de la nuit, espérant un jour passer de l’autre côté du transistor. Après avoir couvert l’actualité pour RCF Haute-Savoie puis RCF Lyon, il a animé A votre service puis Ca va mieux en le disant. Avec C’est aussi de l’info une nouvelle aventure commence. Mais il n’abandonne pas sa collection d’appareils de TSF des années 30 à 50.