Amoris Lætitia, une pédagogie de l'amour

Présentée par , ,

S'abonner à l'émission

EMISSION SPECIALE

vendredi 8 avril 2016 à 16h30

Durée émission : 5 min

Amoris Lætitia, une pédagogie de l'amour

Avec pédagogie et fraîcheur de langage, le pape encourage à oser la vie de famille. Les observateurs saluent un texte proche des réalités des familles. Par Florence Gault et Aurore Dumser.

"On a vraiment l'impression que les familles sont connues et aimées par le pape", se réjouit Nathalie Mignonat, qui avait participé au synode sur la famille en tant qu'auditrice. En plus de 260 pages, "Amoris lætitia" ("La joie de l’amour"), l’exhortation post-synodale du pape François sur la famille, reprend les conclusions des deux synodes d’octobre 2014 et 2015. Un texte publié ce vendredi 8 avril et qui suscite un réel enthousiasme. Ainsi, le recteur de l'Institut catholique de Paris y voit "un très beau texte" où il retrouve "le ton du pape François". Pour lui, "on sent que le pape a une expérience très concrète de la vie de famille". Et selon le p. Cédric Burgun, le pape "se penche sur les fragilités de la vie conjugale".

Depuis plus de deux ans en effet, le pape François a mis l'Eglise à écoute des familles. Après un questionnaire adressé aux paroisses et deux synodes, le texte "accueille, selon Oranne de Mautort, les réflexions des fidèles, des théologiens, des évêques, de l'Eglise tout entière". Un texte qui englobe toutes les situations familiales, de la perte d'un proche à des états de vie conjugale divers. "Un texte indissociable de l'Année de la miséricorde, pour Mgr André Vingt-Trois, et dont l'objectif est de mettre la miséricorde à l'ordre du jour".

Dans un langage compréhensible et concret, le texte invite à l’accueil et l’accompagnement des situations de chacun, sans jugements. Il insiste sur l’importance de l’éducation à partir de la Parole de Dieu, de la formation sexuelle des enfants et incite à revoir les pratiques de la pastorale familiale. Sur l’épineuse question de l’accès aux sacrements des personnes divorcées-remariées, si les règles ne changent pas, le pape invite l’Église à aider chacun à trouver sa propre manière de faire partie de la communauté ecclésiale. Au bout du compte, cette exhortation apostolique se révèle moins un document magistériel qu’un guide de conseils à l’adresse de l’Eglise et des couples et familles, en particulier ceux en souffrance. On sent aussi dans ce texte une implication plus personnelle du pape François.

« Il s’agit d’intégrer tout le monde, on doit aider chacun à trouver sa propre manière de faire partie de la communauté ecclésiale, pour qu’il se sente objet d’une miséricorde ‘‘imméritée, inconditionnelle et gratuite’’. Personne ne peut être condamné pour toujours, parce que ce n’est pas la logique de l’Évangile ! Je ne me réfère pas seulement aux divorcés engagés dans une nouvelle union, mais à tous, en quelque situation qu’ils se trouvent. » (par. 297)

 

Pour Mgr Philippe Bordeyne, le texte insiste sur un "émerveillement devant l'amour de Dieu". Le recteur de l'Institut catholique de Paris rappelle que "dans l'enseignement traditionnel de l'Eglise, la famille est la cellule sociale de base". Un terme que le pape n'emploie pas spécifiquement dans "Amoris Lætitia", mais l'idée transparaît tout au long de ces lignes. "Quand un homme et une femme savent prendre le temps de regarder l'autre avec ses limites et ses forces, et font la même chose vis à vis de leur enfant, quelque chose se passe de l'ordre de la venue de Dieu et de la construction de la société", exprime Mgr Philippe Bordeyne. Après "Evangelii Gaudium" - La joie de l'Evangile - l'Eglise propose "Amoris Lætitia" - La joie de l'Amour: "On est passé d'une joie plus intérieure à une joie éclatante à laquelle invite le pape".

"Tous les débats doctrinaux, moraux ou pastoraux ne doivent pas être tranchés par des interventions magistérielles", peut-on lire en préambule. Le pape insiste sur la nécessite d'accompagner, de discerner et d'intégrer les personnes dites "en situation compliquée". De manière générale, et c'est là un des points centraux du texte, le pape laisse la possibilité à chaque pays ou région de chercher des solutions plus inculturées, attentives aux traditions et aux défis locaux.

 

Invités

  • Mgr Philippe Bordeyne , expert au synode sur la famille, théologien et recteur de l’Institut catholique de Paris

  • Oranne de Mautort , directrice adjointe du service national Famille et société à la Conférence épiscopale de France, en charge du pôle Famille

  • Christian et Nathalie Mignonat , coordonnateurs nationaux des Équipes Reliance, mouvement qui accompagne les divorcés-remariés, auditeurs au synode

  • Père Cédric Burgun , prêtre de la communauté de l'Emmanuel,

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Durée variable

Evénement exceptionnel, temps fort spirituel ou fait marquant de l'actualité... restez connectés sur RCF !

Les présentateurs

Benjamin Rosier

Rédacteur en chef Actualités à RCF depuis 2011, Benjamin a la responsabilité des divers rendez-vous d’information sur RCF. Grand amateur de joutes "ovalesques" et passé par la couverture de l’actualité des politiques agricoles, il en a gardé le goût des meilleurs produits du terroir.

Florence Gault

Journaliste à RCF depuis 2005, Florence a d’abord travaillé à RCF Méditerranée, à Toulon pendant six ans, avant de rejoindre la rédaction nationale. Globe-trotter dans l’âme, elle aime partir à la rencontre de l’autre. Ce qu’elle préfère à la radio: jouer avec les sons pour vous raconter des tas d’histoires!

Aurore Dumser