Décès de Vincent Lambert: "une insulte à l’éthique" pour le docteur Emmanuel Hirsch

11 juillet 2019 Par

© Wikipedia

Vincent Lambert est décédé jeudi 11 juillet, après un troisième et dernier arrêt de l'alimentation et de l'hydratation.

L’alimentation et l’hydratation de Vincent lambert avaient été arrêté pour la troisième fois mardi 2 juillet dernier. Le Dr Sanchez, chef de service de soins palliatifs du CHU de Reims, avait averti chacun des membres de la famille de Vincent Lambert. Le médecin en appellait alors "à la responsabilité de chacun" pour que "l'accompagnement du patient soit le plus paisible, intime et personnel possible".

Faute d'alimentation et d'hydratation, Vincent Lambert est décédé jeudi 11 juillet, dans un état de sédation profonde et continue. Pour Emmanuel Hirsch professeur d’éthique médicale à la Faculté de médecine de l'Université Paris-Saclay et directeur de l’Espace de réflexion éthique de la région Île-de-France, le cas de Vincent Lambert interroge sur la prise en compte de la vulnérabilité dans notre pays.

00:00

00:00

Décédé à l'âge de 42 ans, Vincent Lambert était tétraplégique depuis plus de 10 ans, suite à un accident de la route. Il était considéré comme étant dans un état de conscience minimale. Depuis 2013, il était au cœur d’une bataille judiciaire et familiale entre sa femme qui souhaite l’arrêt des soins et ses parents qui ont multiplié les recours pour qu’il soit maintenu en vie.