Défense: le général Pierre de Villiers démissionne

20 juillet 2017 Par

Au cœur d’un bras de fer avec le président de la République depuis quelques jours, au sujet du budget de la Défense, le général de Villiers a finalement présenté sa démission.

Pierre de Villiers, fidèle défenseur du budget des Armées

Cela faisait trois ans et demi que le général Pierre de Villiers occupait les fonctions de Chef d’Etat Major des Armées (CEMA). Le frère de Philippe de Villiers, un militaire au caractère bien trempé, avait été nommé par François Hollande sous la précédente mandature. Le général avait alors réussi la synthèse, celle de s’attirer les sympathies de politiques de droite, et de gauche, tout en conservant le respect de ses hommes.

C’est finalement une question budgétaire, celle qu'il avait défendu tout au long de sa carrière de CEMA, qui l’a poussé à la porte. Le général de Villiers avait exprimé, à huis clos, devant la commission de défense de l’Assemblée nationale, son opposition à toute nouvelle restriction budgétaire pour les Armées. Des économies de 850 millions d’euros réclamées par Bercy pour la seule année 2017. Cité par des parlementaires dans la presse à l’issue de cette rencontre, il s’était alors attiré les foudres du nouveau président de la République.

"Je suis votre chef"

Emmanuel Macron, chef des Armées, n’a en effet que peu goûté les propos du CEMA, et s’est senti obligé de tancer publiquement le général, rappelant qu’il ne saurait y avoir, par nature, le moindre désaccord entre le chef de l’Etat et le CEMA. "J’ai pris des engagements. Je suis votre chef. Les engagements que je prends devant nos concitoyens et devant les armées, je sais les tenir", ajoutant n'avoir besoin "de nulle pression et de nul commentaire".Pierre de Villiers devait rester en fonction jusqu’au 31 juillet.

Il y a peu de temps, Emmanuel Macron lui avait demandé de rester un an supplémentaire. Il lui avait alors promis de ne pas amputer le budget de la Défense. Un mensonge que n’a pas supporté le CEMA, à qui Macron avait pourtant assuré de porter le budget des Armées à 2 % du PIB. Dans son communiqué, le général de Villiers a estimé "ne plus être en mesure d’assurer la pérennité du modèle d’armée auquel je crois pour garantir la protection de la France et des Français".

Dans la foulée de cette démission, acceptée par le président de la République, c'est le général François Lecointre qui a été nommé Chef d’Etat-Major des Armées. Le général occupait jusqu'alors les fonctions de chef du cabinet militaire du Premier ministre Edouard Philippe. François Lecointre semble d'ores et déjà apprécié d'Emmanuel Macron qui l'aurait qualifié de "héros, reconnu comme tel dans l’armée", selon des propos rapportés par le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner.