En France, plus d’un jeune sur deux pense que les hommes politiques sont "tous corrompus"

16 décembre 2016 Par

Les jeunes de France semblent blasés par la politique, et les politiciens. Pour cette génération "sacrifiée", l’élection présidentielle qui vient s’annonce compliquée.

Selon une étude publiée par le Cevipof (CNRS et Sciences Po), sous la direction d’Anne Muxel, la défiance des jeunes envers les hommes politiques, les médias et le système éducatif atteint aujourd’hui des sommets. Cette étude a repris les réponses des jeunes Français à l’étude européenne "Generation What ?" et les a comparées à celles d’une enquête menée en 2013. Les conclusions de ce travail sont inquiétantes.

Ainsi les jeunes de France n’ont jamais été aussi blasés en ce qui concerne les hommes politiques de l’Hexagone. 99 % des jeunes interrogés estiment que les hommes politiques sont corrompus. Quant à 63 % des sondés, ils pensent que ces politiciens sont "tous corrompus". Cette méfiance se propage également aux médias. Neuf jeunes sur dix estiment en effet que les médias ne sont pas dignes de confiance.

Puis c’est au système éducatif d’en prendre pour son grade. 68 % des jeunes affirment qu’il ne "donne pas sa chance à tous" et 87 % reconnaissent qu’il n’est pas "efficace pour entrer sur le marché du travail". De quoi leur laisser penser qu’ils représentent une génération "sacrifiée", victime de la crise économique et de la corruption des élites et que leur vie future sera pire que celle de leurs parents. Tout un programme à l’aube de l’élection présidentielle…