Enquête: les chômeurs sont ceux qui souffrent le plus de l’isolement

11 mars 2015 Par

L'enquête menée par la Société Saint Vincent de Paul et le CNRS montre que les chômeurs souffrent particulièrement de la solitude. Analyse de Bertrand Decoux.

On pense souvent que la solitude concerne surtout les personnes âgées. En réalité, elles ne seraient pas les premières à en souffrir. C’est ce que révèle un projet de recherche lancé par la Société Saint Vincent de Paul et l’Equipe de recherche sur les inégalités sociales du CNRS.

L'enquête "Isolement et délitement des liens sociaux" montre que les chômeurs sont de loin ceux qui souffrent le plus de l’isolement et les ouvriers ont près de deux fois plus de risques de se sentir seuls que les cadres.

L’idée de cette enquête est née en 2011, année de la solitude comme Grande Cause Nationale. Il s’agit de comprendre les causes et les trajectoires de vie qui mènent à l’isolement de personnes de tous âges dans notre société, et aux souffrances qu’il génère. Afin d’y apporter une meilleure réponse.

Ecoutez Bertrand Decoux, secrétaire général de la Société Saint-Vincent-de-Paul au micro de Benjamin Rosier.
 


 
Une enquête réalisée en partenariat avec la Fondation pour le lien social de la Croix Rouge Française, la Fondation Caritas France, les Petits Frères des Pauvres, et le quotidien La Croix.
 
 
 

Partenaire Société Saint Vincent de Paul