Irma: des pompiers de métropole au secours des Antilles françaises

© 2017 - ©COM-SDIS84 - Les pompiers du Vaucluse dépêchés à Saint-Martin

L'ouragan Irma a détruit les Antilles françaises. Le bilan provisoire indique une dizaine de victimes. Des pompiers du Vaucluse s'envolent pour prêter main-forte.

Habitations dévastées, eau et électricité coupées, les Antilles françaises ont été détruites par l'ouragan Irma, classé catégorie 5. Les secours s'organisent peu à peu, et de l'aide est dépêchée depuis la métropole : 200 gendarmes, des médecins, infirmiers avec matériel médical, mais aussi des pompiers. Florence Gault a joint le lieutenant-colonel Philippe Chaussinand, chef du groupement opérations au Sdis 84. 12 pompiers du Vaucluse sont envoyés à Saint-Martin.

Lionel Chaussinand compare la situation à celle qui suit un tremblement de terre. "Les maisons sont effondrées, il y a des gens dessous. Nous arrivons avec nos appareils qui nous permettent de localiser des victimes à plusieurs mètres de profondeur." Les rares édifices encore debout sont très dangereux car instables : "on n'est jamais à l'abri d'un effondrement secondaire".

00:00

00:00


A Saint-Martin, dont 70% des maisons ont été détruites,
il faudra porter secours aux victimes, mais aussi rétablir les liaisons téléphoniques, l'alimentation en eau potable. Ensuite, il faudra, malheureusement, "rechercher les victimes décédées". 

Secourir et reconstruire

"Ramener un peu de vie sur les gens"

Le lieutenant-colonel Chaussinand explique que la mission des pompiers peut parfois dépasser le cadre du secours immédiat. "On participe à faire revivre les quartiers, on peut aussi aider à reconstruire, provisoirement, des ponts. On ramène un peu de vie, de sourire sur les gens". 

00:00

00:00


L'équipe de pompiers est dans un très bon état d'esprit. Ces pompiers du Vaucluse connaissent leurs collègues des départements voisins qui les accompagnent. "On a appris à nous connaître, on partage nos techniques d'intervention", souligne le lieutenant-colonel. Selon lui, ses hommes sont "prêts à secourir leurs semblables à plusieurs milliers de kilomètres". 

00:00

00:00

"On a beau être théoriquement préparé, une fois dans le bain, il faut faire face"

AFP PHOTO/GERBEN VAN ES- Saint-Martin dévastée
 

Ces pompiers savent qu'ils vivront des situations difficiles, et qu'ils en seront sans doute longtemps marqués. Les retours d'expérience d'Haïti ont confirmé ce phénomène. "On a beau être théoriquement préparé, une fois dans le bain, il faut faire face", rappelle le lieutenant-colonel Chassinaud. C'est souvent l'après-coup qui est difficile. En conséquence, les pompiers seront pris en charge psychologiquement à leur retour. 

00:00

00:00


L'équipe est attendue sur place demain soir.

 

Sur le même thème :