La fraternité: une valeur à cultiver pour ne pas oublier le 11 janvier

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

lundi 11 janvier 2016 à 9h03

Durée émission : 55 min

Le Temps de le dire

© PATRICK KOVARIK AFP

Il y a un an quatre millions de personnes descendaient dans les rues de France pour s’opposer au terrorisme et affirmer les valeurs de notre pays. Qu’est devenu cet esprit du 11 janvier ?

Pour la première fois depuis bien longtemps, les participants aux marches ayant suivies les attentats contre Charlie Hebdo avaient sorti drapeaux tricolores et Marseillaise, réaffirmant leur attachement aux valeurs de la France, que sont la liberté, l’égalité, la laïcité, et surtout la fraternité.

Un an après, les attentats de novembre ébranlent de nouveau l’opinion mais il n’a pas été possible d’organiser de tels rassemblements. Les querelles politiques ont repris, et les petitesses et autres mesquineries semblent dominer la vie publique. Alors que reste-t-il de l’esprit du 11 janvier ? Comment faire revivre cette fraternité vécue ce jour-là ?

Un esprit qui se caractérise pour Serge Lehman, scénariste de la bande-dessinée "L’esprit du 11 janvier", par le refus de céder à la peur, à des lois qui ne sont pas les nôtres, et d’un autre côté par le refus de la vengeance. Pour le scénariste, cette marche est déjà un symbole mythologique de la République, même si les citoyens ne le savent pas encore.

Pour Radia Bakkouch, présidente de Coexister, cette marché fut un beau moment de fraternité. Le fait d’être uni après ce qui s’était passé. Le sentiment de ne plus avoir peur face au terrorisme. Pour Anne-Lise Levacher, coordinatrice des JMJ pour la France, c’était une évidence de participer à cette marche. "C’était un moment assez particulier. J’étais loin de la tête de cortège. On piétinait, mais c’était extraordinaire". Pour François Mandil, des Scouts et Guides de France, cette marche fut l’occasion de "participer en tenue". "Il y avait une bonne ambiance, et en même temps un recueillement très fort" précise-t-il.

"On ne savait pas trop ce qu’on allait exprimer, mais juste dire qu’on refusait la violence, et il fallait être avec les autres". Sans doute un moment unique pour faire vivre la fraternité. 

 

Invités

  • François Mandil , Scouts et guides de France

  • Anne-Lise Levacher , coordinatrice nationale des JMJ

  • Radia Bakkouch , Présidente de Coexister

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours du lundi au vendredi à 9h03

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Antoine Bellier reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.