Le gouvernement ordonne l’abattage de 600 000 canards des Landes

22 février 2017 Par

La page de la grippe aviaire n’est pas encore tournée. Le ministre de l’Agriculture a ordonné l’abattage des 600 000 canards encore vivants dans les Landes.

L’épidémie d’épizootie ne diminue pas d’intensité. Interrogé mardi 21 février sur France Bleu Gascogne, Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, a annoncé que la totalité des canards d’élevage encore vivants dans les Landes allaient être abattus, par mesure de prévention. Le ministre a ajouté qu’il faudra faire vite, afin de stabiliser la zone d’activité de l’épidémie de grippe aviaire.

Une mesure dramatique pour les nombreux éleveurs de la région, qui savent pourtant qu’il n’existe aucun vaccin disponible actuellement pour prendre le contrepied de l’épizootie. Le ministre doit se rendre dans la journée à Mont-de-Marsan, où il risque de confirmer l’information devant les professionnels et les représentants de la filière avicole. Ce qui ne risque pas d’être une partie de plaisir.

Selon le dernier bilan officiel, 306 foyers de grippe aviaire ont été repérés dans les élevages des Landes. L’abattage préventif prévu par le gouvernement représente une véritable première en France, concernant son ampleur. Beaucoup d’éleveurs comprennent la nécessité d’une telle mesure. Résignés, ils font cependant face à de graves difficultés économiques. Les pertes pour les éleveurs sont estimées à plus de 210 millions d’euros. Le gouvernement a d’ores et déjà promis des aides rapides.

Le témoignage de Marie-Hélène Cazaubon est eleveur-gaveur à Montsoué, dans Les Landes, interrogé par Blandine Jeannin, de RCF Bordeaux: