Le pape François a convoqué un synode pour l’Amazonie

17 octobre 2017 Par

Personne ne s’y attendait. Le pape François a convoqué un synode pour l’Amazonie, qui se tiendra en octobre 2019 au Vatican.

L’annonce a été faite dimanche dernier, à l’issue de la messe de canonisation de 35 bienheureux d’Amérique centrale et latine, peu avant la prière de l’Angélus. "J’ai accueilli le désir de plusieurs conférences épiscopales de l’Amérique latine, ainsi que la parole de nombreux pasteurs et fidèles d’autres régions du monde, et j’ai décidé de convoquer une Assemblée Spéciale du Synode des évêques pour la région de l’Amazonie" a ainsi déclaré le souverain pontife.

Un synode sur l'Amazonie organisé l'an prochain au Vatican

Ce synode, qui devrait se tenir en octobre 2019 au Vatican, aura pour but principal de trouver de nouvelles voies pour l’évangélisation des populations locales. Une déclaration qui prend tout son sens alors que l’Église célèbre depuis dimanche la Semaine Missionnaire Mondiale. Le regard du pape François se porte directement vers les populations indigènes d’Amazonie, dont on parle peu, et qui font face à une incertitude quant à leur avenir.

Un avenir menacé par l’industrialisation, la déforestation, et le manque d’infrastructures. Le pape François a ainsi appelé à une prise de conscience générale en faveur de l’Amazonie. "Un poumon d’une importance capitale pour la planète" a notamment précisé le Saint-Père. Cette région, qui s’étend sur pas moins de huit pays et sept millions de kilomètres carré, abrite actuellement 20 millions d’habitants.
 

La question de l'ordination d'hommes mariés

Derrière l’enjeu social et écologique de la question amazonienne, figurerait également pour certains observateurs un enjeu vocationnel. En voulant un synode destiné à trouver de nouvelles voies d’évangélisation pour cette partie du monde, le pape François rouvrirait le dossier de l’ordination d’hommes mariés. Une question sur laquelle le pape avait autorisé à plancher les évêques brésiliens en 2014.

A l’époque, l’idée était d’examiner la possibilité pour les évêques locaux d’ordonner prêtres des hommes mariés, qui auraient notamment démontré leur sérieux et leur engagement à la fois dans leur vie familiale, et au sein des communautés paroissiales. Une manière de palier à l’absence de ministres du culte dans ces régions reculées où le clergé peine à se rendre. A l’heure actuelle, rien n’a été dit officiellement dans ce sens, mais cette question étant l’un des principaux défis pour l’Eglise, dans cette région du globe, elle ne devrait pas échapper aux discussions de ce prochain synode.

Cela dit, pour le père François Glory, prêtre des Missions étrangères de Paris, qui a passé trente ans en Amazonie, l'ordination des hommes mariés ne représente pas le coeur du synode. L'idée est plutôt de savoir comment évangéliser les populations autochtones d'Amazonie. Pour lui, c'est sur point qu'il faudra insister.

00:00

00:00