Le Radio don RCF, une semaine de mobilisation exceptionnelle

© RCF

Du 16 au 22 novembre 2020, vivez avec nous une semaine de mobilisation exceptionnelle. Vous aimez RCF, vous êtes attaché aux programmes de RCF ? Dites-le nous et soutenez votre radio chrétienne !

RCF, premier réseau indépendant de radios chrétiennes et de proximité en France, a une mission, simple mais essentielle: partager la Joie avec le plus grand nombre. La Joie de vivre, de comprendre, de dialoguer… et la Joie de croire ! RCF s’attache à proposer une parole d’espérance, à faire vivre à ses auditeurs les grands moments de l‘Eglise et du monde, à leur apporter un regard différent sur l’actualité.

Cette mission n'est possible que grâce à votre soutien et celui de nos donateurs. Nous avons en effet toujours fait le choix de limiter la publicité sur nos ondes. Nous vivons ainsi principalement de la générosité de nos auditeurs et de ceux qui croient qu’une radio chrétienne a toute sa place dans le paysage audiovisuel français.

Nous vous lançons donc cet appel avec confiance et vous remercions par avance du soutien que vous pourrez nous apporter dès aujourd’hui.

 


 

 

Pour témoigner en direct lors des émissions libre antenne, contactez notre standard au 04 72 38 20 23.
Pour écrire un témoignage et tenter de gagner une radio ROBERT'S DAB+/FM ou une des 10 enceintes Bluetooth RCF, rendez-vous sur radiodon.rcf.fr

 

À quoi sert votre don ?

Votre don participe aux investissements techniques et humains nécessaires à la réalisation et à la diffusion de nos programmes. Il nous permet de financer de nouveaux supports multimédias (podcast, smartphone…) ainsi que la numérisation de nos studios. Chacun de vos dons compte pour faire entendre la voix des chrétiens sur les ondes.

 

 

Radio Don: "RCF est une voix singulière qu’il faut défendre et soutenir", selon Marc Soulé

Radio Don: "RCF est une voix singulière qu’il faut défendre et soutenir", selon Marc Soulé

Le président de la radio RCF rappelle l’importance de soutenir le réseau de radios associatives en faisant un don en cette semaine spéciale de Radio Don.

Du lundi 16 au dimanche 22 novembre, c’est le Radio Don sur l’antenne de RCF : une semaine dédiée aux dons des auditeurs. Ces dons sont précieux et cruciaux car ils permettent de faire vivre le réseau de radios associatives qui composent RCF. C’est ce qu’explique son président Marc Soulé dans cet entretien.

Alors qu’il entame son troisième Radio Don en tant que président, l’état d’esprit de Marc Soulé "se résume entre confiance et réalisme". "On a confiance en vous, nos auditeurs, vous êtes de plus en plus nombreux et fidèles", assure-t-il.

Toutefois, il reste réaliste car "RCF n’a pas été épargnée par la crise actuelle". C’est donc une "semaine cruciale" qui s’ouvre aujourd'hui car les dons des auditeurs permettent chaque année de faire vivre la radio. "Nous ne vivons pas d’impôts comme les radios publiques ni de la publicité comme les radios commerciales", explique-t-il.

Un don qui engage

Mais la crise a renforcé la raison d'être de la radio. "Donner à RCF n’est pas seulement un acte de générosité. C’est aussi un acte d’engagement et de confiance", explique Marc Soulé. "Soutenir RCF c’est aussi aider ces causes qui vous tiennent à cœur car nous nous faisons l’écho de leurs actions sur nos ondes", ajoute-t-il. Par ailleurs, "soutenir RCF et soutenir sa mission d’évangélisation sur les ondes est une forme d’acte missionnaire", affirme Marc Soulé. 

RCF est un média singulier dans le paysage médiatique actuel. Il s’agit d’un "média chrétien, ouvert à tous, chrétiens comme non-chrétiens, pratiquants comme non-pratiquants". C’est un média porteur de sens. "Notre vocation chez RCF c’est d’être proche de façon géographique, spirituelle, existentielle. RCF est une voix singulière qu’il faut défendre et soutenir", assure Marc Soulé.

Un développement mutuel 

"J’ai la chance de rencontrer beaucoup de salariés, de bénévoles et d’auditeurs. Ce qui me frappe toujours dans ces rencontres, c’est à la fois la grande diversité, et en même temps, le grand engagement et le grand attachement à la radio", raconte Marc Soulé. "Nous avons 600 000 auditeurs fidèles. Nous pouvons nous souhaiter de nous développer mutuellement", ajoute-t-il. 

"Notre radio se développera si vous auditeurs vous y trouvez soutien, de la joie." C’est pour que RCF puisse continuer à produire et diffuser les programmes que vous écoutez chaque jour qu’il est important de la soutenir financièrement. "RCF c’est votre radio. Vous en êtes les auditeurs, les acteurs et je l’espère les donateurs", conclut Marc Soulé. 

Pour donner, vous pouvez composer le 0 810 333 777 pour la France et le 04 237 00 74 pour la Belgique. Vous pouvez également donner via le site internet et l’application.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Éric-Emmanuel Schmitt: "RCF, c'est de la résistance au matérialisme ambiant"

Éric-Emmanuel Schmitt: "RCF, c'est de la résistance au matérialisme ambiant"

À l'occasion du Radio don, Éric-Emmanuel Schmitt partage son attachement à RCF. "Voix minoritaire et fragile" dans notre société, RCF "c'est de la résistance au matérialisme ambiant".

À l'occasion du Radio don RCF, Éric-Emmanuel Schmitt partage ses convictions et son attachement à RCF. L'écrivain, dramaturge et réalisateur, auteur de "L'Évangile selon Pilate" en 2000, ne cache pas son intérêt pour les religions. Dans "La Nuit de feu" (2015), il a même livré le récit de sa conversion au désert.

 

Le Radio don RCF, une semaine de mobilisation exceptionnelle - Du 16 au 22 novembre 2020, vivez avec nous une semaine de mobilisation exceptionnelle. Vous aimez RCF, vous êtes attaché aux programmes de RCF ? Dites-le nous et soutenez votre radio chrétienne !
> En savoir plus

 

RCF, "un des rares médias qui a une exigence"

Fidèle à RCF, Éric-Emmanuel Schmitt considère que notre radio chrétienne "est un des rares médias qui a une exigence - c'est-à-dire une exigence de spiritualité, une exigence de recherche du sens, que ce soit pour analyser la société, les œuvres, le patrimoine culturel, etc. Non seulement j'aime cette exgience mais il se trouve qu'elle est aussi la mienne". L'écrivain observe que RCF, comme les médias chrétiens, est une "voix minoritaire et fragile" dans notre société, ce qui fait sa "beauté". Et à ce tite, elle est une image "de la résistance au matérialisme ambiant, au consumérisme ambiant".

 

ÉRIC-EMMANUEL SCHMITT, un parcours entre théâtre et philosophie

Né en 1960, Éric-Emmanuel Schmitt est normalien et agrégé de philosophie. Après quelques années d'enseignement, il décide de se consacrer à l'écriture en 1990. Il est l'auteur de nombreuses pièces de théâtre souvent primées, de nouvelles et de romans plébiscités par le public et les critiques. "La philosophie prétend expliquer le monde, le théâtre le représenter. Mêlant les deux, j’essaie de réfléchir dramatiquement la condition humaine, d’y déposer l’intimité de mes interrogations, d’y exprimer mon désarroi comme mon espérance, avec l’humour et la légèreté qui tiennent aux paradoxes de notre destinée. Le succès rend humble : ce que je croyais être mon théâtre intime s’est révélé correspondre aux questions de beaucoup de mes contemporains et à leur profond désir de réenchanter la vie."

 

L'actualité D'ÉRIC-EMMANUEL SCHMITT

Les représentations de "Madame Pylinska et le Secret de Chopin" au théâtre Rive Gauche à Paris ont été reportées pour cause de pandémie. Il s'agit de l'adaptation de son roman du même nom (paru en 2018), septième volume de son "Cycle de l'invisible". À la fois pédagogique et intime, ce récit initiatique poursuit la démarche entamée par l’écrivain dans "Ma vie avec Mozart" (2005), immense succès d’édition international.

Les grands compositeurs ne sont pas que des compositeurs, mais des guides spirituels qui nous aident et nous apprennent à vivre : c'est la conviction que partage Éric-Emmanuel Schmitt, qui se dit "féru de musique classique". Le spectacle "Madame Pylinska et le Secret de Chopin", joué par l’auteur lui-même, mêle musique et théâtre. Nicolas Stavy, pianiste de réputation internationale, prix Chopin à Varsovie, y interprète des œuvres du génie franco-polonais. Madame Pylinska, quel est le secret de Chopin ? Il y a des secrets qu’il ne faut pas percer mais fréquenter : leur compagnie vous rend meilleur ; en suivant les cours de la tyrannique Madame Pylinska, le jeune Éric-Emmanuel cherche à comprendre le mystère de la musique de Chopin. La Polonaise a de surprenantes façons d’expliquer le génie du musicien et la leçon de piano devient peu à peu apprentissage de la vie et de l’amour. 

 


Les choix musicaux d'Éric-Emmanuel Schmitt
- Premier morceau du Gloria de Vivaldi ;
- Extrait de Werther, opéra de Massenet, air "Pourquoi me réveiller ?" ;
- Barcarolle de Chopin.

 

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Erwan Le Morhedec : "j'aime ce souci de la vérité chez RCF"

Erwan Le Morhedec : "j'aime ce souci de la vérité chez RCF"

Depuis 2005, ce père de famille, avocat, est devenu l'une des grandes voix de la "cathosphère" avec son blog "Koztoujours". En cette semaine de Radio Don, il témoigne de son soutien à RCF.

Depuis 2005, Erwan Le Morhedec livre son analyse argumentée sur l'actualité politique et religieuse sur le blog Koz Toujours. Un nom qu'il a choisi, comme un appel à ne pas trop se prendre au sérieux, mais aussi comme un message adressé aux acteurs politiques et " à tous ces gens qui parlent tout le temps et qu'on peut faire relativiser un peu". Le point de départ de ce blog fut la campagne sur le traité constitutionnel européen.

"Sur les forums que je fréquentais, je voyais un décalage complet entre ce qui se disait dans les médias et ce qui se disait sur internet. J'ai été choqué par l'ampleur du résultat et je me suis demandé ce que je pouvais faire, comment m'engager ", raconte celui qui en 2011, abandonne son pseudonyme Koz Toujours et décide de lever le voile.

Despote éclairé

Ce blog devient progressivement l'un des plus lus parmi les publications catholiques, avec six articles publiés par mois en moyenne, ce qui constitue un total de 1 500 billets, commentés environ 80 000 fois fin 2015.
 

 Les sujets évoqués viennent "des tripes". "Une des mes dernières chroniques par exemple était sur les caricatures de Mahomet. Je n'étais pas satisfait sur la façon dont on présentait ce sujet dans le débat", indique-t-il. En ajoutant, à propos des nombreuses réactions : " J'ai toujours été un despote éclairé, ou un autocrate assumé sur les espaces que je gère. J'ai toujours dit que je modèrais. A la première insulte, je supprime le commentaire. Parfois même je désactive les commentaires". 

Le Radio don RCF, une semaine de mobilisation exceptionnelle - Du 16 au 22 novembre 2020, vivez avec nous une semaine de mobilisation exceptionnelle. Vous aimez RCF, vous êtes attaché aux programmes de RCF ? Dites-le nous et soutenez votre radio chrétienne !
> En savoir plus

En cette semaine de Radio Don, Erwan Le Morhedec établit le parallèle entre son travail et ce qu'il peut écouter sur RCF.
"Ce que l'on a à faire, et c'est peut-être aussi ce que j'aime le plus chez RCF, c'est d'avoir le souci de la vérité. On a besoin que des gens aient à coeur de rechercher la vérité et d'étayer leurs propos. Je m'appuie assez peu pour cela sur des textes bibliques, j'essaie simplement de ne pas être en contradiction ce que dit l'Evangile, tout en m'adressant au monde et en ne parlant pas simplement aux chrétiens'". 

Membre du conseil éditorial de RCF,  il explique le but de sa présence dans cette instance chargée de mieux définir la ligne de conduite de la radio : " Je suis dans le cadre d'une forme de polyphonie dans ce conseil. Nous sommes une dizaine et apportons nos regards différents sur l'antenne. Nous échangeons beaucoup sur les sujets actuels". 
 

"J'aurais aimé que nous soyons plus bruyants sur l'envie d'aider que sur la reprise des messes publiques"

 

Messes et confinement 

"C'est un sujet difficile, tendu, qui malheureusement fait un peu de l'Eucharistie un terrain de combat, ce qui est, assez regrettable. Ce que j'aime dans l'Evangile, c'est quand Jésus arrive à dépasser les alternatives un peu binaires qu'on lui présente. La question de savoir s'il fallait interdire les rassemblements dont les messes, j'aurais bien aimé qu'on arrive à la dépasser et spécialement comme catholique. Nous sommes dans une période où notre Eglise est touchée par des scandales qui n'en finissent plus. On est une Eglise qui a du mal à parler, qui est discréditée et nous avons un pays qui souffre, qui est frappé comme il l'a rarement été, qui voyait une résurgence de l'épidémie...

J'aurais aimé plutôt que de risquer de donner le sentiment de faire une revendication pour nous-même qu'on sache aller vers notre prochain. D'une part, parce qu'on n'a pas perdu quand on n'a pas la messe, d'ailleurs pour un temps limité. D'autre part, parce qu'il y a la charité. J'aurais aimé que l'on montre davantage au pays ce que l'on fait pour lui en cette période de confinement et que l'on arrive du coup à mieux faire comprendre notre demande sur les célébrations publiques, en expliquant aussi qu'on puise dans l'Eucharistie ce qui nous envoie vers les autres. J'aurais aimé que nous soyons plus bruyants sur l'envie d'aider les soignants, toutes les personnes fragilisées...

Pour en savoir plus : les chroniques du magazine hebdomadaire La Vie où Erwan Le Morhedec est également chroniqueur depuis 2018.

Choix musicaux de Erwan Le Morhedec :

Fernando, par Pink Martini 
Tonight we fly, par The Divine Comedy 
Qui a dit, par Les Frangines

 

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

"Le média de la foi c’est la voix", selon Mgr Gobilliard

"Le média de la foi c’est la voix", selon Mgr Gobilliard

L’évêque auxiliaire de Lyon et président du conseil d’orientation de RCF rappelle l'importance de soutenir cette radio qui accompagne chaque jour croyants et non-croyants.

En cette semaine de Radio don, l’antenne de RCF a besoin de ses auditeurs pour continuer à vivre et à proposer des programmes variés dont des temps de prière. Mgr Emmanuel Gobilliard en est le président du conseil d’orientation, et l’évêque auxiliaire de Lyon.

UNE RADIO SYNONYME DE PRÉSENCE

En période de confinement, la radio est particulièrement adaptée car c’est un média plus respectueux des personnes, estime Mgr Gobilliart. "On va rejoindre les gens mais on ne les empêche pas d’agir", affirme-t-il. 

RCF peut alors être une présence pour un grand nombre d’auditeurs, notamment grâce aux temps de prière qu’elle propose. Lors du premier confinement, "on a proposé d’impliquer les auditeurs même dans la prière. Je leur proposais de créer leur espace de prière", se souvient l’évêque. La radio est "un média qui peut nous faire vivre plus de choses et nous impliquer davantage", assure-t-il. 

Une voix et une oreille 

Si la radio peut avoir une présence réconfortante, c’est parce qu’elle est un média de la voix. "On est rassuré quand on entend la voix de quelqu’un qu’on aime. C’est un média réconfortant", explique-t-il avant d'ajouter : "Le média de la foi c’est la voix"

Mais RCF n’est pas qu’une parole. C’est aussi une oreille. "On a toujours été une oreille attentive mais pendant le temps du confinement, ça a été incroyable. Les personnes se livraient, exprimaient leurs doutes, leur confiance", se souvient Mgr Gobilliard, qui a dû faire installer un studio dans la chapelle de l’archevêché pour faire les célébrations.

uNE RADIO UNIQUE

L’ambition que porte RCF, c’est justement d’accompagner les auditeurs dans leur foi. Avec le confinement, Mgr Gobilliard a dû changer son organisation. "Il y a de nouvelles prières du matin qui ont été proposées car on rejoint les gens là où ils sont. C’est pas du tout la même chose de commenter un évangile dans ces conditions", confie-t-il.

Mais Mgr Gobilliard tempère : "RCF ça n’est pas les cathos qui s’adressent aux cathos". "Je suis très frappé d’apprendre qu’à RCF, la moitié des auditeurs ne sont pas catholiques", affirme-t-il, reconnaissant de ces auditeurs qui veulent écouter quelque chose de différent et qui formulent parfois des critiques et des remarques nécéssaires. 

SOUTENIR LA RADIO 

C’est pour toutes ces raisons qu’il faut soutenir RCF. Lorsque l’on donne à cette radio, "on soutient la possibilité d’avoir un regard différent, d’avoir dans la même journée des temps de prière, des temps d’information, de réflexion, de musique", affirme Mgr Emmanuel Gobilliard. "En donnant à RCF, on permet à cette radio de vivre. Elle est unique. RCF c’est la vie quotidienne éclairée d’une certaine façon, avec un peu de distance, du dialogue et une écoute", conclut-il.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

RCF, la radio qui accompagne votre vie intérieure, avec Jean-Guilhem Xerri

TOut DOux

Membre du conseil éditorial de RCF, Jean-Guilhem Xerri, est l'invité de Vincent Belotti pour le Radio don. Médecin et psychanalyste, il évoque la vie intérieure et la quête spirituelle.

À l'occasion du Radio don RCF, Jean-Guilhem Xerri, membre du conseil éditorial de RCFpartage son attachement à la radio. Médecin, psychanalyste et thérapeute, il est l'auteur de plusieurs essais, dont "(Re)vivez de l'intérieur" (éd. Cerf, 2019). Un ouvrage qui s'inspire des Pères du désert pour nous aider à enrichir notre vie intérieure. 

 

Le Radio don RCF, une semaine de mobilisation exceptionnelle - Du 16 au 22 novembre 2020, vivez avec nous une semaine de mobilisation exceptionnelle. Vous aimez RCF, vous êtes attaché aux programmes de RCF ? Dites-le nous et soutenez votre radio chrétienne !
> En savoir plus

 

qui sont les pères du désert ?

"Ce sont les pionniers, les inventeurs de la vie monastique, explique Jean-Guilhem Xerri, qui, mûs par l'Esprit saint, voulant explorer la radicalité de la vie intérieure, sont allés s'installer dans le désert." Les Pères et les Mères du désert sont des hommes et des femmes qui, du IVe au VIIIe siècle, qui vivaient entre l'Égypte l'actuelle Syrie. Dans "(Re)vivez de l'intérieur", Jean-Guilhem Xerri s'appuie sur leurs écrits pour nous restituer à nous, hommes et femmes du XXIe siècle, ce que sont les fondamentaux de l’intériorité et les clés de la croissance spirituelle.

 

se dépolluer : identifier ses "perturbateurs d'intériorité"

"Le premier conseil que nous donnent les Pères du désert, c'est la dépollution." Ainsi, Jean-Guilhem Xerri nous propose-t-il d'identifier ce qu'il nomme les PDI ou "perturbateurs de l'intériorité". Selon notre âge ou notre mode de vie, les PDI ne sont pas les mêmes. Mais le psychanalyste identifie trois catégories de PDI : ceux qui sont liés à l'hyperconsommation (matérielle ou numérique) ; les PDI liés à l'hyperactivité ; et enfin tous les films, histoires et ruminations que l'on se répète à soi-même.

 

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Béatrice Pelleau: "Quand on écoute RCF, on reçoit beaucoup!"

Béatrice Pelleau: "Quand on écoute RCF, on reçoit beaucoup!"

Membre du conseil éditorial de RCF, la coach Béatrice Pelleau témoigne de son attachement à la radio, dont elle apprécie "une qualité de proximité dans les relations avec les auditeurs".

"Quand on écoute RCF, on reçoit, on reçoit beaucoup de bonnes nourritures, et en même temps c'est normal aussi de contribuer, si on souhaite appartenir à cette communauté et continuer de l'écouter, c'est normal de donner." Membre du conseil éditorial de RCF, Béatrice Pelleau est l'invitée de Vincent Belotti à l'occasion du Radio don. Depuis 2013, à travers sa structure "Vie de femmes - Femmes en vie", elle accompagne les femmes dans leur vie professionnelle, en tant que coach, spécialisée dans l’accompagnement des carrières au féminin. Elle est aussi la co-fondatrice de l'association Talenthéo, qui accompagne des prêtres, des évêques et leurs équipes. 

 

Le Radio don RCF, une semaine de mobilisation exceptionnelle - Du 16 au 22 novembre 2020, vivez avec nous une semaine de mobilisation exceptionnelle. Vous aimez RCF, vous êtes attaché aux programmes de RCF ? Dites-le nous et soutenez votre radio chrétienne !
> En savoir plus

 

Le féminin en question

C'est en 2010, après la naissance de son enfant, et à la faveur d'un congé parental, que Béatrice Pelleau a remis en question sa vie professionnelle. "Je me disais : mais qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire ? Et c'est là que la question du féminin et de la féminité a émergé avec ce questionnement sur ma propre unité de vie d'abord." Elle a alors décidé de partir aux États-Unis, dans le Colorado, pour participer à une retraite Cœur de femme.

"Je suis retrouvée au milieu de 400 femmes pour cette retraite absolument incroyable, se souvient-elle, et je me rappelle très bien dans l'avion au retour, je me suis dit : là il y a vraiment quelque chose à faire, et j'avais cette intuition très profonde qu'il fallait monter ces sessions en France." Des retraites de quatre jours durant lesquels une cinquantaine de femmes suivent des enseignement, participent à des ateliers pour "se reconnecter à la femme qu'elles sont" et "de laquelle elles se sont un peu déconnectées".

 

"RCF, une découverte absolument merveilleuse !"

Membre du conseil éditorial de RCF, Béatrice Pelleau confie avoir été "très surprise" quand on lui a proposé cette mission. Vivant à Paris, où RCF n'émet pas en FM, elle connaissait la radio de nom, sans vraiment l'avoir écoutée. "Et en fait, ça a été une découverte absolument merveilleuse !" Elle a été d'abord "très frappée" par la "diversité" au sein du conseil éditorial et la "qualité relationnelle".

"Ce qui se vit dans le conseil c'est à l'image de ce qui se vit à l'antenne, c'est-à-dire une qualité éditoriale, une qualité de proximité dans les relations que vous tissez avec vos auditeurs, dans une grande diversité d'expressions, de points de vue, de style... enfin, une grande ouverture !"

 


Les choix musicaux de Béatrice Pelleau
- Anne Sylvestre, "Les gens qui doutent" ;
- Chava Alberstein, "Di Krenitse" (album "The Well")
- France Gall : "Résiste !"

 

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Sur le même thème :

Les dossiers RCF