Liberté religieuse: le Sacré-Coeur de Montmartre s'illumine de rouge

12 octobre 2017 Par Jean-Baptiste Le Roux

Jeudi 12 octobre, l'Aide à l'Eglise en Détresse organise son opération "24 heures pour la liberté religieuse", sur la butte de Montmartre, au Sacré-Coeur.

Jeudi 12 octobre prochain, l'Aide à l'Eglise en Détresse, (AED), lance son opéarion "24 heures pour la liberté religieuse". Pour marquer cette journée, mais également pour célébrer ses 70 années d'existence, l’association va illuminer de rouge le Sacré-Coeur de Montmartre, à Paris, jeudi à partir de 19h. Une manière pour l'AED de rappeler que trop de personnes à travers le monde sont toujours privées de liberté religieuse, et tentent de vivre leur foi au péril de leur vie.
 

Le rouge, "c'est la couleur du sang des martyrs"

Revenant sur la portée de cette manifestation, Marc Fromager, le directeur de l'AED explique que "Montmartre, ça veut dire le mont des martyrs. Et là ce visuel prend toute sa signification avec le rouge. C’est la couleur du sang des martyrs, de ceux qui meurent parce qu’ils ne sont pas autorisés à pratiquer leur foi. C’est en leur honneur que nous illuminerons la basilique de Montmartre. Cette année, nous avons voulu avoir une autre forme de communication à travers quelque chose de très visuel".

Il revient également sur la genèse d'une telle idée. "Nous avons récupéré l’idée de nos collègues italiens. L’AED est présente dans 24 pays. Nous aidons l’Eglise dans 150 pays. Ils avaient eu l’idée d’illuminer la fontaine de Trévi à Rome, l’abbaye de Westminster à Londres, et le Christ Rédempteur à Rio. On a trouvé que l’idée était vraiment très bonne. On l’incarne aujourd’hui à Paris avec la basilique de Montmartre" précise Marc Fromager.

00:00

00:00


 

200 millions de chrétiens ne sont pas libres de pratiquer leur foi

A cette occasion, l’AED rappelle que sa mission principale est de venir à l’Eglise, en détresse dans le monde. Pour Marc Fromager, il y a deux formes de détresse. « La détresse matérielle et le manque de moyens financiers dans certains pays d’Afrique, d’Asie ou d’Amérique du Sud. La deuxième forme de détresse, plus dramatique, c’est la discrimination des chrétiens qui peut aller jusqu’à la persécution. On estime que 200 millions de chrétiens ne sont pas libres de pratiquer leur foi.  

00:00

00:00

L'opération "24 heures pour la liberté religieuse" s'ouvrira en fin de matinée par une messe dans la Basilique de Montmartre qui s'illuminera en rouge après 19 heures. Une Veillée de prière pour ceux qui ne peuvent vivre leur foi librement et une messe suivie d'une nuit d’adoration.