Migrants: pour Mgr Denis Jachiet, "notre identité chrétienne est inclusive"

11 juin 2018 Par

Interrogé par Etienne Pépin, Mgr Denis Jachiet, évêque auxiliaire de Paris, réagit à la publication du sondage Ifop sur les catholiques de France et la question des migrants.

D'après ce sondage, réalisé par l'Ifop et More in Common, un partenaire de la Conférence des Evêques de France, moins de la moitié des catholiques français (45%) se disent ouverts à l’accueil des migrants. A l'inverse, 33% de ces croyants sont plutôt fermés à cette idée et 22% semblent hésiter.
 

"C'est normal d'avoir peur"

"Les catholiques sont comme tous les Français, ils ont plein de questions. Parfois ils sont à l’aise, parfois ils sont inquiets. Parfois c’est l’inquiétude qui domine. Cette enquête prouve que toutes les positions existent. Ce qui importe, ce n’est pas de se dire que c’est une question facultative. […] L’accueil de l’étranger, surtout si il est en détresse, c’est vraiment l’un des fondamentaux dans la parole de Dieu. C’est présent dans le pentateuque" explique à ce sujet Mgr Denis Jachiet, évêque auxiliaire de Paris.

"C’est normal d’avoir peur. On a tous des peurs, des inquiétudes. Elles se manifestent de façon différente, elles ne sont pas les mêmes pour tout le monde. La question n’est pas d’écarter les peurs comme si elles n’existaient pas, mais de ne pas en rester à la peur, et d’essayer de faire la rencontre, pour connaître la réalité de ceux qui sont en face de nous. La plupart de ceux qui ont peur des migrants n’en ont jamais rencontré" ajoute-t-il.
 

"Notre identité chrétienne est inclusive"

Parmi les peurs les plus présentes en France, celles de la perte de l’identité culturelle. "L’insécurité, c’est quand on n’est pas assez solide sur ses bases. Pour les catholiques, c’est aussi l’insécurité de l’identité chrétienne. Je crois que c’est une invitation à relire ce qui fait que je suis chrétien. Ce n’est pas parce que je suis né dans une famille chrétienne, c’est parce que j’ai donné ma foi au Christ. À partir du moment où l’on revient à la source de l’identité chrétienne, celle de la foi en Jésus Christ, les choses sont différentes. Notre identité n’est plus exclusive, mais inclusive" précise l'évêque auxiliaire de Paris.

Aujourd’hui, l’Eglise demande d’être en dialogue avec les croyants d’autres religions, et d’avoir aussi en tête cette mission d’évangélisation qui fait partie de notre identité de chrétien. Se pose notamment la question de l’islam. "Pour moi le dialogue fait partie de la mission. Quand on dialogue avec quelqu’un, on respecte ce qu’il est, ce qu’il croit. On n’est pas là pour convertir qui que ce soit, c’est le Seigneur qui convertit. Mais on établit un dialogue, une recherche de la vérité. C’est l’une des bases de la mission. La mission passe par le témoignage. Soyons ce que nous sommes" lance-t-il.

Mgr Denis Jachiet conclut en affirmant vouloir "des chrétiens témoins, vivant de leur foi, et rayonnants. Les formes d’engagement des chrétiens dans la cité, demain, on ne les connait peut-être pas. Mais l’important c’est qu’elles y soient".
 

Mgr Denis Jachiet, évêque auxiliaire de Paris, au micro d'Etienne Pépin: