Pas de rassemblement pour Pâques et la Semaine sainte

23 mars 2020 Par

Alors que les messes sont annulées depuis plusieurs jours, Emmanuel Macron a demandé aux représentants des cultes que les fêtes religieuses d'avril soient célébrées "sans rassemblement".

ÉPIDÉMIE DE CORONAVIRUS : PRIER AVEC RCF - RCF vous propose de suivre en DIRECT : une messe quotidienne : de 11h à 11h30 ; la messe dominicale à 18h15 ; le culte protestant : le samedi à 18h15.
Vous retrouvez le commentaire de l'Évangile du dimanche dans Enfin une Bonne nouvelle.
 Pendant la durée de quarantaine, RCF assure la diffusion de : La Prière du matinLa Prière du soir et Le Psaume du jour et du chapelet en direct de la grotte de Lourdes (à 15h30)
► RCF retransmet tous les soirs de 20h30 à 21h un temps de prière en DIRECT de la communauté de Taizé.

 

Les fêtes de Pâques devront se tenir sans rassemblement. Pas de messe, ni de culte, ni autre rassemblement religieux : c'est ce qu'a demandé hier matin Emmanuel Macron aux représentants des principales religions, lors d'une réunion téléphonique.
 

Les représentants des cultes sollicités

Les fêtes religieuses d'avril devront se faire sans rassemblement. C'est donc ce qu'Emmanuel Macron a demandé aux représentants des principales religions (chrétiens, juifs, musulmans), mais aussi des associations laïques et de la franc-maçonnerie. Une façon de rappeler chacun, via les responsables de communauté, à ses devoirs de citoyen et au respect des règles de confinement.
 

Pâques, Pessa'h et le ramadan

L'organisation des prochaines fêtes religieuses va donc devoir être repensée, en raison de l'épidémie du coronavirus. Pour les chrétiens, la Semaine sainte et le dimanche de Pâques se tiennent du 6 au 12 avril. Les fêtes de Pessa'h, la Pâque juive, sont prévues du 9 au 16 avril. Et le ramadan doit se tenir du 23 avril au 23 mai. Selon l'AFP, le président de la République a demandé aux représentants des cultes de "se préparer à célébrer ces grandes fêtes dans un cadre différent".
 

Être ensemble, mais autrement

"C'est dans la continuité de ce confinement que cette mesure a été annoncée", estime François Clavairoly président de la Fédération protestante de France (FPF). Les fêtes auront lieu mais "de façon nouvelle, originale, avec des initiatives pleines d'imagination, à distance, via internet... il y a mille manières de se retrouver en communion, autrement que physique", a-t-il ajouté.

00:00

00:00

 

Sur le même thème :