RDC: le Conseil de Sécurité de l'ONU se penche sur le renouvellement de la MONUSCO

30 mars 2017 Par

Les Nations-Unies votent mercredi 29 mars au sujet du renouvellement du mandat de la MONUSCO, dans un contexte particulièrement tendu en RDC.

C’est aujourd’hui que le Conseil de Sécurité des Nations-Unies doit voter une résolution sur le renouvellement du mandat de la MONUSCO, la Mission de l’ONU pour la stabilisation en République démocratique du Congo. Ce qui est en jeu, ce n’est pas tant le renouvellement de la Mission qu’une possible réduction des effectifs.

L'administration Trump souhaite en effet réduire son soutien financier et le nombre d’hommes alors que la France plaide pour le maintien des troupes en RDC en proie à une grave crise politique. La MONUSCO est présente en République Démocratique du Congo depuis 1999 et déploie plus de 19.000 soldats sur le terrain.

"Le bilan est extrêmement maigre. Sa seule réussite aura été d’avoir permis les élections de 2006, qui se sont déroulées dans des conditions correctes. Elle a ensuite complètement perdu la main, car le gouvernement congolais a réduit considérablement sa marge de manœuvre, et à cause de la politique du Conseil de Sécurité qui a toujours été extrêmement divisé" explique à ce sujet Thierry Vircoulon, chercheur à l’IFRI spécialiste de la République Démocratique du Congo. 

Cet expert de la situation en RDC dénonce également la disproportion entre le mandat accordé à cette force militaire et les moyens que les Nations-Unies lui ont alloué. Un décalage qui se ressent sur le terrain, qui plus est à l'heure d'une réduction des forces militaires présentes dans le pays.

Lundi dernier, en RDC, trois corps ont été retrouvés près de la rivière Moyo, au Kasaï central, selon le gouvernement congolais. Parmi eux figurent les deux experts de l’ONU pour la RDC qui avaient disparu à proximité de ce cours d'eau le 12 mars dernier. Des analyses sont en cours pour identifier les corps.