Réchauffement climatique: fallait-il toucher à la loi littoral?

Présentée par UAB-12156

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

jeudi 2 février 2017 à 9h03

Durée émission : 55 min

Réchauffement climatique: fallait-il toucher à la loi littoral?

© Pixabay

Nos 5.000 km de côtes que préserve la loi littoral sont des espaces riches en biodiversité mais où la population augmente. Et où les effets du réchauffement climatique menacent.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Mardi 31 janvier 2017, les députés ont adopté en deuxième lecture une proposition de loi (PS) pour adapter la loi littoral au réchauffement climatique. "On assiste à de plus en plus de phénomènes d'érosion et de submersion sur nos côtes", explique Odile Gauthier, notamment à cause de la montée des eaux.

La proposition de loi de Pascale Got visait à recomposer les territoires littoraux pour faire face aux conséquences du réchauffement climatique. Il ne s'agissait pas nécessairement de toucher à la loi littoral. Mais en première lecture au Sénat comme à l'Assemblée, des dérogations au texte avaient été introduites, provoquant l’inquiétude de ceux qui s'opposent à la bétonisation des côtes.
 

la loi littoral plébiscitée

"Ne touchez pas à la loi littoral". Le 20 janvier, Jean-Laurent Felizia, jardinier paysagiste et conseiller municipal (EELV) du Lavandou (Var) lançait une pétition en ligne. A ce jour elle a recueilli plus de 210.000 signatures, dont celles Nicolas Hulot, Isabelle Autissier ou Yann Arthus-Bertrand. Une pétition qui a le mérite de montrer tous les avantages que présente la loi littoral. Si en France ces espaces paraissent plus préservés qu'ailleurs, "c'est grâce à la loi littoral", précise Odile Gauthier.
 

les français attirés par les côtes

Les Français sont tellement attachés à leur littoral qu'ils s'en rapprochent. Cyrille Poirier-Coutansais, du Centre d'études stratégiques de la Marine (CESM), souligne "la pression démographique" sur ces zones. "Depuis 1962 la population y a augmenté de 41%". On ne peut en vouloir à ceux qui apprécie la qualité de vie près des côtes. Notons que c'est aussi pour des raisons économiques que ces zones attirent. Il s'agit d'un "mouvement de fond": si les activités se concentrent en bord de mer, c'est une conséquence de la mondialisation, précise Cyrille Poirier-Coutansais. Et du côté des élus, le besoin en infrastructures s'en ressent.
 

préserver les côtes françaises

Adoptée en 1986, la loi littoral réglemente les constructions sur les côtes françaises. "Une loi très importante, pour Odile Gauthier, une loi d'équillibre entre le développement et la protection." Notre pays est riche de plus de 5.000 km de côtes: des espace naturels entre terre et mer, aussi fragiles que riches en biodiversité, souligne Justine Delangue de l’UICN  (Union internationale pour la conservation de la nature).
C'est la mission du Conservatoire du littoral d'acquérir des espaces naturels et agricoles sur les rivages de France pour les préserver de l'urbanisation et de la privatisation. Un rôle aussi de sensibilisation et d'accueillir le public.

Sur le réchauffement climatique et ses conséquences, il sera bien nécessaire d'éveiller les consciences. Tôt ou tard certaines activités vont devoir être déplacées, sous la pression de l'érosion ou de la submersion des terres. Mais beaucoup cela semble appartenir au domaine de l'hypothèse ou à un futur très lointain. En tout cas devant ce nouveau paramètre, qui était à l'origine du débat actuel, on sort de l'alternative préservation des espèces versus bétonisation.

 

Invités

  • Cyrille Poirier-Coutansais, directeur de recherche au Centre d'études stratégiques de la Marine (CESM), rédacteur en chef de la revue Etudes marines

  • Odile Gauthier, directrice du Conservatoire du littoral

  • Justine Delangue, chargée de mission Services écologiques au Comité français de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature)

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 09h03

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Antoine Bellier reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.