La Récupération Améliorée après Chirurgie: rendre le patient acteur de ses soins

12 novembre 2018 Par

© 2018 - RCF69 - Clinique de la sauvegarde

Se rendre au bloc opératoire à pied, quitter l’hôpital quelques heures après l’intervention : un processus qui peut inspirer quelques réserves. Pourtant, la « chirurgie à pied » rencontre un franc succès à la clinique de la Sauvegarde.

Le point de départ de la mise en place de cette forme de soins, ce fut, tout d’abord, le manque de place. Le nombre de lits n’était pas suffisant pour accueillir tous les patients, notamment pour le service de chirurgie digestive à l’activité importante.

Les praticiens, de façon collégiale, ont alors élaboré ensemble un processus permettant de rendre le patient acteur de sa prise en charge, facilitant ainsi sa récupération post-opératoire : la « Récupération Améliorée après Chirurgie », également nommée RAAC.

00:00

00:00

Anticipation et participation

Le patient rencontre plusieurs fois des professionnels en amont de son opération. Informé de la succession des actes, il devient partie prenante de ses soins, ce qui réduit le stress et l’anxiété.

Une fois arrivé en clinique pour son opération, le patient suit un parcours « patient debout » dans un service d’accueil « pré-opératoire », qui lui permet de rester actif. « On va toujours de l’avant », précise le chirurgien Vincent Frering.


Vincent Fréring, chirurgien de l'obésité, spécialiste de la RAAC
 

« L’objectif est de faire en sorte que le patient sorte le plus tôt possible et dans les meilleures conditions »

Le docteur Mortard, anesthésiste, explique que les produits utilisés sont moins agressifs que pour d’autres types d’opération nécessitant une prise en charge plus longue. « Les produits d’anesthésie s’éliminent rapidement. On essaie aussi de prévenir les douleurs, les nausées ». Bien sûr, la RAAC ne s’applique pas à tous types d’interventions chirurgicales.

Après l’opération, le patient restera quelques heures en chambre afin de se remettre. Les proches peuvent être présents. Le but : rendre la journée moins angoissante, plus humaine. Le patient sera également revu un mois après l’opération par l’infirmière responsable.

La technologie au service des soins

Le patient n’est pas pour autant relâché en pleine nature sans suivi. Une application, Maela, développée par une entreprise de Dardilly, met en contact le patient avec des infirmiers. Cet accompagnement numérique rassure le patient et assure la continuité de sa prise en charge.