11 janvier 2015 | Après les attentats, la vie malgré tout

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

mercredi 11 janvier 2017 à 9h03

Durée émission : 55 min

11 janvier 2015 | Après les attentats, la vie malgré tout

© Wikimédia Commons / Rassemblement du 11 janvier à Strasbourg

Depuis les manifestations du 11 janvier 2015, d'autres attaques terroristes ont meurtri les Français. Pour les rescapés, la vie reprend ses droits. Témoignages au micro de Stéphanie Gallet

Le 11 janvier 2015: une date dont on souhaite avoir le souvenir d'une journée grave et légère à la fois. Il y a deux ans, au lendemain des attentats contre Charlie Hebdo et de la prise d'otages dans l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes, quatre millions de Français descendaient dans la rue pour refuser la barbarie et réaffirmer les valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité. Deux ans après, pourtant, l'esprit du 11 janvier semble bien loin. Entre temps, il y a eu l'attaque du Bataclan, le 13 novembre 2015, puis la tuerie de Nice le 14 juillet 2016, ou encore l'assassinat du père Jacques Hamel, le 26 juillet. Les journées de terreur de janvier 2015 ne furent que les premières d'une longue série surtout si on la regarde a l'échelle européenne.
 


©Sarah Gensburger - Photo issue du blog Chroniques sociologiques du "quartier du Bataclan"

 

Ce ne sont pas des drames comme les autres

Et dans ces cas précis, plus une cellule psychologique est proposée vite "moins il y a de chances de développer un choc post-traumatique", a pu observer la journalise Lucile Berland. Les sapeurs-pompiers, qui été salués en héros, ont aussi été les premiers témoins de ces drames. Pour eux aussi il y aura un avant et un après. "On a une population qui est très jeune, explique Matthieu Petitclerc, aller au stade de France, à un concert, prendre un verre en terrasse c'est des choses pour lesquelles ils sont habitués." Le chef de la section médico-psychologique des pompiers de Paris a noté une "identification très forte" de la part de certains pompiers, envers les victimes.
 


©Sarah Gensburger - Photo issue du blog Chroniques sociologiques du "quartier du Bataclan"

 

rescapés la vie reprend ses droits

Même si c'est difficile, une autre vie est possible, bouleversée, balbutiante, mais une vie quand même. Lucile Berland a rencontré et suivi neuf personnes, rescapées des attentats de janvier et du 13 novembre. Elle a voulu comprendre leur retour à la vie: ce sur quoi on s'appuie après un tel drame. Des témoignages qu'elle recense dans "En/Vie - Paroles d’espoir de rescapés d’attentats" (éd. Hugo & Cie), "pour donner une vision plus positive et optimiste de la figure du rescapé aujourd'hui". Selon elle, s'ils ont le désir de partager leur bonheur quotidien, c'est parce qu'ils ont "conscience de s'en être sortis". Et sans doute aiment-ils la vie peut-être encore plus qu'avant.
 

Observer son quartier, rester en vie

Sarah Gensburger se souvient: le 27 décembre 2015 elle a vu le trottoir du Bataclan enfin praticable. Ce fut alors une "libération physique et psychologique de regarder les alentours sans colère ni tristesse". Elle qui habite sur le boulevard Voltaire, non loin du Bataclan, vient de publier le journal de son quartier. Une enuqête de sociologue puisque c'est son métier, mais aussi de simple voisine, rompue toutefois à l'exercice de l'observation. Avant de publier "Mémoires vives" (éd. Anamosa) elle a tenu un blog, Chroniques sociologiques du "quartier du Bataclan". Cette spécialiste de la mémoire travaille sur la question de la place du passé dans la ville depuis plusieurs années. Son ouvrage elle veut inciter le lecteur "à regarder autour de lui, la vie quotidienne: il y a tellement de choses à regarder et à réfléchir". Etre contemplatif dans son propre quartier, une façon de reprendre goût à la vie?

 

Invités

  • Sarah Gensburger, sociologue, spécialiste de la mémoire, chargée de recherche au CNRS, affectée à l'Institut de sciences sociales du politique

  • Lucile Berland, journaliste

  • Matthieu Petitclerc, psychologue, sapeur-pompier, chef de la section médico-psychologique de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP)

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 09h03

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Antoine Bellier reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.