Che Guevara, un homme, un mythe, une icône

Présentée par Véronique Alzieu

S'abonner à l'émission

La suite de l'Histoire, l'intégrale

dimanche 8 octobre à 1h00

Durée émission : 55 min

Che Guevara, un homme, un mythe, une icône

© Wikimedia Commons - Che Guevara (La Havane, Cuba, 1963) un grand fumeur de cigares qui a pourtant souffert d'un asthme prononcé toute sa vie

Ernesto Guevara est mort il y a 50 ans le 9 octobre 1967 à l’âge de 39 ans. Son visage, connu dans le monde entier est devenu le symbole de la révolution et de la non compromission.

Il est le révolutionnaire le plus célèbre du monde. Che Guevara incarne la force des convictions, l'intransigeance de l'engagement et un certain idéal de justice. Si Ernesto Rafael Guevara est devenu un mythe, c'est notamment en raison des circonstances mystérieuses de sa mort il y a 50 ans, le 9 octobre 1967 en Bolivie. Comme en témoigne Alexis Catuhe, même les générations qui ne connaissent pas son nom retiennent le visage du Che. Pourquoi lui plus qu'un autre est resté dans l'histoire? Pourquoi l'a-t-on tant réutilisé?
 

Ernesto Guevara "est quelqu'un qui a accepté l'idée qu'il pouvait mourir prématurément dans un combat qu'il trouvait noble"

 

Les guevara, Des origines aristocratiques

Né en 1928, dans une famille artistocratique - sa mère est la descendante d'un vice-roi espagnol du Pérou - Ernesto Guevara appartient à une élite "qui s'inscrit en marge de ses origines". Ses deux parents sont sensibles aux idées de progrès, notamment à la question de l'accès des plus pauvres à une meilleure qualité de vie.
 

L'enfance du "Che", une enfance choyée

Choyé - surprotégé - par ses parents, le petit Ernesto, timide et réservé, connaît une enfance "en vase clôt" en raison d'un asthme sévère dont il souffrira toute sa vie. Comme pour rattraper le temps perdu, il se lance avec frénésie dans le sport à l'adolescence. Il gardera toutefois de ses années d'enfance recluse une passion pour la lecture. "Il lit tout ce qui lui tombe sous la main, de Jack London à Jules Verne, en passant par Pablo Neruda." Le poète dont on retrouvera un ouvrage dans le sac du Che juste avant sa mort.
 

Le rapport à la mort d'Ernesto Guevara

Doté d'une grande sensibilité, sans doute en raison de sa propre maladie, et d'une grande intelligence, Ernesto Guevara a entretenu un certain rapport à la mort qui a interpellé beaucoup de ses biographes. Certains lui ont trouvé un tempérament suicidaire. S'il est vrai que ses violentes crises d'asthmes lui donnaient "l'impression d'une petite mort", pour Alexis Catuhe, Ernesto Guevara "est quelqu'un qui a accepté l'idée qu'il pouvait mourir prématurément dans un combat qu'il trouvait noble".

 

Invités

  • Alexis Catuhe , historien, enseignant

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les samedis à 14h00

Des grands événements qui ont façonné les civilisations aux personnalités qui ont marqué les consciences, Véronique Alzieu se tourne vers notre histoire. Une émission pour mieux comprendre le monde dans lequel on vit. Le week-end, elle vous offre l'intégrale du feuilleton proposé du lundi au vendredi. 

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!