Le solidarisme, ou les racines chrétiennes de l'Économie sociale et solidaire (ESS)

Présentée par Marie-Françoise Tinel

S'abonner à l'émission

Dialogue

vendredi 10 février à 16h00

Durée émission : 25 min

Le solidarisme, ou les racines chrétiennes de l'Économie sociale et solidaire (ESS)

© Frédéric Rognon

C'est à Charles Gide, économiste protestant du XIXè siècle, que l'on doit la notion de solidarisme, ancêtre de l'ESS. Explications de Frédéric Rognon, invité de Marie-Françoise Tinel.

L'économie sociale et solidaire (ESS) concerne plus de 12% des emplois salariés. Elle est présente dans presque tous les secteurs d'activité. Ses origines? Le solidarisme, notion développée par Charles Gide (1847-1932), économiste et protestant, inspirée notamment de la Bible.
 

Racines chrétiennes de l'ESS

Quand on parle économie et protestantisme on fait plus souvent référence au sociologue Max Weber. Frédéric Rognon, auteur de "Charles Gide - Éthique protestante et solidarité économique" (éd. Olivétan), s'intéresse, lui, à Charles Gide. Cette figure étonnante, relativement oubliée aujourd'hui, est pourtant le père du solidarisme. "Une voie économique initiée à la fin du XIXè siècle, que l'on a un peu oubliée sous cette apellation de solidarisme aujourd'hui, dont l'héritage n'est autre que l'ESS."

C'est relativement récemment que, vers 1870, naît l'idée que nous sommes tous liés les uns aux autres, d'un point de vue économique. L'économiste Charles Gide et quelques autres solidaristes chrétiens se sont inspirés des textes bibliques, et notamment de saint Paul.
 

"Si un seul membre souffre, tous les membres partagent sa souffrance ; si un membre est à l’honneur, tous partagent sa joie. Or, vous êtes corps du Christ et, chacun pour votre part, vous êtes membres de ce corps." (1Co, 12, 26-27)

 

aux Origines de la solidarité

"Le solidarisme a inventé le sens sociopolitique de la solidarité à la fin du XIXè." Le mot "solidarité" vient du latin "in solidum". Un terme juridique qui renvoie à l'idée d'un tout cohérent. Il prévoit que si au sein d'une fratrie un délit est commis ou quelqu'un est endetté, l'ensemble de la fratrie est partie prenante. Le terme solidarité a aussi été employé en biologie, pour décrire la façon dont l'ensemble du corps humain est touché quand un organe est atteint.

Ainsi, selon l'intuition de Charles Gide, nous sommes au sein d'une même nation liés les uns aux autres. "Quand quelqu'un souffre il est important que tout le monde soit mis en marche pour aider ceux qui ont moins de chance dans la vie."

 

Invités

  • Frédéric Rognon , pasteur de l'Église protestante unie de France, professeur de philosophie des religions à l'Université de Strasbourg

Les dernières émissions

L'émission

Tous les dimanches à 11h30

Mieux comprendre le monde, dans lequel nous sommes invités à vivre en chrétiens, grâce aux travaux des historiens, des sociologues et des artistes ainsi qu’à travers la réflexion philosophique. C'est ce que vous proposent Marie-Françoise Tinel et Monserrata Vidal.  

Le présentateur

Marie-Françoise Tinel

Marie-Françoise est bénévole au service de l'émission  Dialogue   depuis 2000. Après avoir été professeur de philosophie dans l'enseignement public, c’est pour elle « une façon passionnante de continuer à être « passeur » des travaux des chercheurs, au carrefour du culturel et du religieux ».