340 millions de chrétiens persécutés en 2020

Présentée par PR-26512

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

mercredi 13 janvier à 7h13

Durée émission : 7 min

340 millions de chrétiens persécutés en 2020

© DR

C’est le résultat de l’index mondial publié ce mercredi par l’ONG Portes ouvertes. La pandémie de Covid-19 a aggravé la situation des chrétiens persécutés dans le monde.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

340 millions de chrétiens ont été persécutés dans le monde en 2020 pour leur foi. À ce chiffre s'ajoute un autre : 4761 chrétiens ont été tués la même année. Un chiffre en augmentation de 60% par rapport à l'année dernière. Ce sont en moyenne 13 chrétiens tués chaque jour dans le monde. Le Nigeria tient le triste record des exécutions avec 3250 chrétiens tués en 2020.

Ces chiffres font froid dans le dos. Ils illustrent la persécution des chrétiens. Des pressions, de la violence, des menaces qu'a connu Dabrina Bet Tamraz. Cette Iranienne chrétienne est persécutée dans son pays d'origine et désormais réfugiée en Europe. "J'ai subi des menaces de l'Iran. Ils me menacent par des photos, des sites internet et ont même fait un clip à la télévision diffusé aux moments de informations. Mais pour le moment j'ai beaucoup plus peur pour les personnes qui sont en Iran", confie-t-elle. Dabrina Bet Tamraz a porté ce combat jusque devant l'Organisation des nations unies, l’ONU. 

Une aggravation due à la pandémie

La pandémie a causé du tort aux communautés chrétiennes dans le monde, comme "un catalyseur de la persécution", selon Patrick Victor, le directeur de Portes Ouvertes France. Dans certains pays comme en Inde, des chrétiens précaires, qui ont subi la crise économique et sanitaire de plein fouet, ont été discriminés. Lorsque de l'aide alimentaire était acheminée, ils en étaient directement écartés. "Les travailleurs journaliers font appel à l’aide officielle et on ne leur donne pas parce qu’ils sont chrétiens. En Somalie, des groupes extrémistes disent que c’est à cause des chrétiens que le coronavirus est entré dans le pays. les populations se méfient encore plus des chrétiens", assure Patrick Victor.

Quels leviers d'action face à cette persécution ? 

L'ONG Portes ouvertes peut apporter de l'aide alimentaire, former des prêtres, apporter de l'aide psychologique. "Nous formons des églises à se préparer à la persécution, notamment en Chine. Nous faisons ensuite un travail post-traumatique", précise Patrick Victor. 

Avec cette persécution grandissante, on peut se demander si un jour certaines communautés chrétiennes vont disparaître dans certains pays. "Il y a dans certains pays une diminution importante. Au Proche-Orient, il y a tout un discours qui tend à délégitimer les chrétiens et à considérer qu’ils sont un produit de l’Occident alors qu’ils sont là depuis toujours", explique Françoise Briquel Chatonnet, historienne et directrice de recherche au CNRS.

Un index avec quelques améliorations

L’ONG Portes ouvertes note également quelques améliorations. Parmi elle : le fait qu’au Soudan, l'islam n'est plus une religion d'État. La peine de mort y est abolie pour apostasie, le fait de renoncer à une religion ou à se soumettre à l'autorité religieuse dans le pays.  

Malgré tout, face à toutes ces menaces, Dabrina Bet Tamraz ne perd pas sa foi. "La persécution m'a poussée à chercher Dieu et à me rapprocher de Dieu. Il y a un verset dans le premier livre des Corinthiens au chapitre 7 où Paul dit que l'on est mis sous pression et persécutés mais jamais lâchés par Dieu. Ce verset biblique m'aide beaucoup parce qu'il dit "pas moi" mais "Dieu Christ qui est en moi". Dans et par la persécution, nous avons vécu, nous avons vu le Seigneur. Et cette expérience intime avec Dieu, c'est cela qui nous pousse à poursuivre et nous motive à nous battre", conclut-elle.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 7h13

Chaque matin à 7h13, un dossier consacré à un sujet d'actualité dans La Matinale RCF.

Le présentateur

Clara Gabillet