Monseigneur Antoine de Romanet : ​« L'armée est une famille où l'on vibre d'un même cœur »

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

mardi 14 mai à 8h10

Durée émission : 15 min

Le Grand Invité

© Bruno LEVY/CIRIC - Mgr Antoine de Romanet en 2017

Alors que le président de la République rend hommage aux deux militaires tués au Burkina Faso, nous recevons l'évêque aux armées, Mgr Antoine de Romanet, qui sera présent à la cérémonie.

Alors que le président de la République rend hommage ce 14 mai à Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, tués alors qu’ils participaient à la libération de quatre otages au Burkina Faso, nous recevons ce matin Mgr Antoine de Romanet, évêque aux armées. Ordonné en septembre 2017, il a à sa charge 200 aumôniers militaires et un million de soldats.

« Il n’est pas de drame plus grand qu’une vie qui disparaît dans de telles conditions ».

 

Dans des moments de deuil, comme celui que connaît l'armée en ce moment, le rôle de l’aumônier militaire est d’être proche des hommes « et de partager avec eux ce qui fait l’ensemble de leur existence ». Dans le cas de la libération des otages, les commandos marine qui ont accompli cette mission étaient accompagnés d’un aumônier militaire situé dans leur base à Ouagadougou. Un autre aumônier militaire est présent à Gao.

Le rôle de ces deux aumôniers a été d’accompagner les corps et d’organiser les temps de prière avec les militaires. D’autres aumôniers militaires sont aussi présents aux côtés des familles restées en France. Ils seront présents à la cérémonie aux invalides et aux côtés des familles.

« L’armée est un lieu exemplaire de la laïcité ». Pour Mgr Antoine de Romanet le corps militaire est une illustration de bonnes relations qui peuvent exister entre la République et l’Église. C’est une  relation nécessaire pour la « cohésion de corps et d’esprit » des militaires. L’accompagnement est nécessaire autant pour la vie de tous les jours que dans les moments difficiles.

La décès des deux soldats a touché toute l’armée qui fonctionne comme une grande famille « qui vibre d’un même cœur ». Mgr Antoine de Romanet a pu s’en rendre compte depuis la base militaire d’Abidjan dans laquelle il se trouvait au moment du drame : les soldats se sont réunis dimanche dans la chapelle du camp militaire afin de partager un moment de prière.
 

« Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux que l’on aime »

 

Que signifie mourir pour la France en 2019 ? Pour l’évêque aux armées, cela signifie accepter de donner sa vie et le meilleur de soi « pour des valeurs que l’on considère essentielles », et faire primer le droit et la vie des personnes sur « une forme de totalitarisme ».

Le moment est aussi « parmi les plus touchants » que puissent vivre le président de la République le reste du commandement des armées, puisque ce sont eux qui ont donné l’ordre de mener cette opération.

Le rôle des aumôniers est essentiel dans l’accompagnement d’hommes qui savent très bien qu’ils risquent leur vie. Mgr Antoine de Romanet insiste également sur l’importance du devoir de mémoire, et l’importance du sacrifice suprême des hommes qui ont donné leurs vies dans les précédentes guerres. L’engagement des hommes doit être total, sachant que « la paix est toujours à conquérir ».

Concernant la polémique qui a éclaté concernant l’éventuelle « imprudence » des otages libérées, Mgr Antoine de Romanet affirme que ce ne sont pas « les propos qui habitent son cœur » à quelques heures de la cérémonie.

Pour l’évêque aux armées, la meilleure façon de rendre hommage à ces soldats est de se rendre compte de la situation du monde actuel et de « la chance que nous avons d’avoir ces troupes d’élite » avec un « engagement sans limite et sans réserve ». Leur combat qui appelle « à la prière » chacun des chrétiens, et à une grande vigilance pour que « jamais la haine ne vienne envahir les cœurs ».

Cet hommage donné à la Cour des Invalides, lieu « emblématique de la société française » surplombé par l’église des soldats est donc un symbole essentiel.

Pour les familles des militaires, la perte d’un époux, d’un frère est « une blessure qui demeure à jamais ». Dans ces épreuves aussi, l’armée fait preuve d’une grande solidarité, chacun s’assurant que la famille des soldats décédés puissent mener « une vie digne », à travers de nombreuses caisses de solidarité notamment.

Mgr Antoine de Romanet présidera ce vendredi le pèlerinage militaire international. 15 000 personnes de 45 pays sont attendues à Lourdes afin de prier pour la paix. Un événement « unique au monde » fondé au départ pour la réconciliation franco-allemande qui veut construire la paix dans « la fraternité et le dialogue ».

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.